Les Ateliers et chantiers du Havre

Revue N°139

Au matin du 23 octobre 1999, le S'oit Perseve-rance prend contact avec son élément. Si le lance-ment est réussi, le spectacle est empreint de tris-tesse, car il s'agit de l'ultime navire construit par les ACH, qui fermeront définitivement peu après.
Par Pierre-Georges Canu - Fleuron de la construction navale française, héritiers d'une longue tradition normande de bâtisseurs de navires, les Ateliers et chantiers du Havre se sont fait connaître, trente années durant, par leur capacité à lancer divers types de bâtiments de conception originale et souvent audacieuse. Mais, dans une conjoncture momentanément défavorable, un contrat pour la construction de trois citerniers sophistiqués qui se révéleront trop coûteux à réaliser a, en très peu de temps, déstabilisé l'entreprise, au point de la contraindre à la fermeture définitive. Les lourdes conséquences économiques découlant de cette faillite se sont aggravées d'un gâchis d'ordre professionnel et humain encore loin d'être résorbé. A l'heure où le transport maritime est en plein développement, la France n'a plus aujourd'hui qu'un seul grand site de construction navale : Saint-Nazaire.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée