Les ancres aux XVIIe et XVIIIe siècles : la fabrication

Revue N°12

Illustrant un manuscrit du début du XVIIIe siècle, cette aquarelle montre de manière simplifiée, la fabrication des ancres de mises.
Par Jacques Gay - Entre les ancres de fer de l'Antiquité et celles des grands vaisseaux, les techniques de fabrication ont considérablement progressé. Le langage des compagnons et des maîtres ancriers du XVIIIe siècle est parfois encore proche de l'alchimie, mais c'est bien de sidérurgie qu'il s'agit maintenant : les Forges Royales de La Chaussade, dans le Nivernais, forment l'un des plus importants complexes industriels de l'époque. Après avoir décrit l'évolution du mouillage, depuis les simples pierres des bateaux primitifs (Chasse-marée n° 10), Jacques Gay nous fait revivre, avec la minutie du métallurgiste et de l'historien, la naissance des grandes ancres forgées au XVIIIe siècle.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée