Le rêve brisé d’Evgueny Smurgis : plus de 15000 milles à l’aviron

Revue N°175

en 1916, sur une berge du profond golfe de l'Ob, qui est soumis aux marées, Evgueny Smurgis s'efforce de remettre à flot son bateau, le Max-4, premier du nom.
Par Annie Héral-Vieau - Le 15 novembre 1993, la coque retournée d'un grand canot à avirons était repérée au Sud de l'île d'Oléron. Le corps du navigateur, le Russe Evgueny Smurgis, était retrouvé quelques jours plus tard. Ainsi s'achevait tragiquement un tour du monde commencé en Sibérie en 1988. Cet exploit prolongeait vingt ans d'aventures à l'aviron sur les grands fleuves et le long des côtes de ce qui était encore l'Union soviétique.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée