Le marais de Saint-Omer

Revue N°202

Par Pascale Lepers et Jean-Louis Gaucher - Au pied des remparts de Saint-Omer, les eaux de l'Aa se dispersent dans un vaste marais. Colonisé depuis près d'un millénaire, il a été assaini par ses occupants, qui ont su en tirer leurs moyens de subsistance, grâce à la pêche, à la chasse, à l'extraction de la tourbe et surtout à la culture maraîchère. L'« escute » et le « bacôve », deux barques à fond plat et extrémités pointues issues d'une tradition très ancienne, ont longtemps été leur seul moyen de transport.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée