Aile VI : la bonne étoile d’un champion olympique

Revue N°106

Dans le Zuiderzee, Aile VI devance l'italien Bamba et le norvégien Noreg. Remarquer le haubanage particulier du 8 mètres français : la partie supérieure du mât est tenue par trois barres de flèche dont un arc-boutant assignant à l'étai un rôle de martingale, l'ensemble ayant la fonction d'un large guignol. © coll. Lesauvage

Par Pierre-Henri Marin - Virginie Hériot avait fait construire ce 8 m JI en 1927 pour ramener dans son pays la Coupe de France alors détenue par la Grande-Bretagne. Elle y parvient en 1929, mais entre-temps elle fait mieux puisque Aile VI remporte les Jeux Olympiques d'Amsterdam. Après plusieurs autres victoires, le champion est légué aux pilotins du Havre, puis passe entre les mains de différents propriétaires dont le Club nautique de la Marine de Toulon. Transformé en bateau de croisière, l'ancien racer état à l'état d'épave lorsqu'un groupe de quirataires noirmoutins s'en est porté acquéreur dans l'intention de le remettre dans son état d'origine. Une restauration délicate confiée aux Charpentiers Réunis devenus des experts en la matière.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie et d’encadrés supplémentaires.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite