Histoire du dernier cap-hornier français : le Laënnec, trois-mâts carré de Nantes

Revue N°106

Par Daniel Le Corre et la rédaction du Chasse-Marée - Lancé à Saint-Nazaire pour la Société des armateurs nantais, voici quatre-vingt-quinze ans, ce trois-mâts carré est le dernier représentant français des grands voiliers métalliques qui, grâce au soutien des primes à la navigation, tentaient encore au début du XXe siècle de damer le pion aux vapeurs sur les longues routes d'au-delà des Caps. La découverte de correspondances des capitaines et armateurs, de témoignages de matelots, d'articles de presse locale, etc. a permis, pour la première fois, de reconstituer la carrière de ce bâtiment, tout en corrigeant quelques erreurs jusque-là répandues. Au cours de sa longue existence sous pavillon français, allemand puis finlandais, le "Suomen Joutsen ex-Oldenburg, ex-Lennec" a tout connu : mutinerie, démâtage, collisions... Raconter l'histoire de ce navire aujourd'hui conservé à Turku, c'est évoquer l'ordinaire des ultimes marins de la voile au long cours, et nourrir, pourquoi pas, le rêve d'un futur retour en France...

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée