Grands voiliers havrais du nickel

Revue N°112

Le Président Félix Faure réduisant sa voilure en arrivant en rade du Havre, suivi par le cotre pilote n°20, d'après le peintre de marine Roger Chapelet.
Par Claude et Jacqueline Briot - Environ le quart des réserves mondiales de nickel découvertes à ce jour se trouve en Nouvelle-Calédonie. C'est dire l'enjeu géopolitique de ce précieux minerai. En améliorant la résistance à l'oxydation des aciers, le nickel a d'une certaine façon encouragé la course au gigantisme et l'avènement des navires à vapeur. Pourtant, ironie du sort, pendant près de quarante ans, ce "métal du diable" sera acheminé en Europe à bord de voiliers long-courriers, vaste flotte de trois et quatre-mâts minéraliers, appartenant pour nombre d'entre eux à des armements havrais. C'est cette histoire mal connue qu'évoquent ici pour la première fois les auteurs de "Clippers français".

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée