François Beaudouin, l’éclaireur

Revue N°251

par faible brise de secteur Ouest, deux chalands remontent la Loire sous voile et à proximité de la berge, pour pouvoir s’aider à la perche et tirer parti des contre-courants. C’est à partir de documents de ce type que François Beaudouin élaborera la première étude du chaland, bateau emblématique du plus long fleuve de France.
Par faible brise de secteur Ouest, deux chalands remontent la Loire sous voile et à proximité de la berge, pour pouvoir s’aider à la perche et tirer parti des contre-courants. C’est à partir de documents de ce type que François Beaudouin élaborera la première étude du chaland, bateau emblématique du plus long fleuve de France. © coll. Chasse-Marée

par André Linard - Navigateur, ethnologue, archéologue, artiste peintre… l’ancien directeur du musée de la Batellerie, décédé le 5 mai dernier alors que nous préparions cet article, avait plus d’une corde à son arc. La première réplique d’un voilier de travail – le bateau de Berck –, c’était lui. L’un des livres fondateurs du mouvement en faveur du patrimoine maritime – Bateaux des côtes de France –, c’était encore lui. La théorie d’un bateau fluvial médiéval européen – le scute –, c’était toujours lui.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée