En randonnée sur l’Adour

Revue N°248

La flotille quitte Rapsort
le monotype d’Arcachon de 1932 Stella Maris, le couralin Mesclagne, le doris P’tit baigneur, le battel Troïka et le KanotEko Ttiri-Ttara. Les épis que l’on voit au premier plan sont dus à l’homme : en resserrant le lit du fleuve, ils l’obligent à se creuser pour être davantage navigable. © Patrice Miereles

Par Patrick Ahetz-Etcheber - En 2004, le charpentier de marine Philippe Saint-Arroman et ses amis créent à Bayonne l’association Escumayres-Talasta pour développer la pratique voile-aviron dans leur région. Des randonnées sont ainsi organisées, dont la dernière a réuni près d’une trentaine d’équipages pour une découverte de l’Adour, de la Bidouze et de l’Aran.  Quatre jours de dépaysement, d’aventures et de culture entre Landes et Pyrénées-Atlantiques.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée