Le chantier Stagnol : de l’Odet à la Clyde pour l’amour des “Fife”

Revue N°181

L'équipe du chantier Stagnol à Bénodet, le jour de la mise à l'eau de Fiona. De gauche à droite: lan Jameson, Yffig Pleybert, Eric Le Flamanc, Etienne Pourquié, Florent Vilard, Hubert Stagnol, Mikaêl Barbot, Guy-Luc Devaux, Jean-Jacques Melou, Ludovic Jamet, Vincent Calvez, Marcel Debêque — créateur d'un joli camin du Havre (CM 61) -et un stagiaire. La personne figurant à l'extrême droite est Didier Coton, heureux propriétaire de Fiona.
Par Jacques Blanken - Ancien décorateur de cinéma aguerri à la construction composite, Hubert Stagnol fonde à Bénodet un chantier naval pour concrétiser un rêve : construire le prototype d'un petit cotre dessiné en 1889 par William Fife III, dans l'espoir de séduire des clients potentiels. Le "Seabird" se vend si bien qu'il lance aujourd'hui un cotre plus grand d'après un autre plan de l'architecte écossais. Entre-temps, son chantier s'est acquis aussi une solide réputation pour la grande qualité de ses restaurations de yachts classiques.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée