De la rivière à la voie navigable, une histoire des aménagements fluviaux en France

Revue N°302

Le barrage à aiguilles (ci-dessus celui du Batardeau, sur l’Yonne, à Auxerre) fait appel à des madriers à section carrée pourvus de poignées. Ces « aiguilles » amovibles sont plaquées par le courant contre un « heurtoir », poutre posée horizontalement sur le fond de la rivière et, plus haut, contre une « volée » pouvant servir de passerelle. Ce principe était utilisé dès la haute époque médiévale dans les pertuis des moulins pour créer des « portes marinières » livrant passage aux bateaux. © coll. Bernard Le Sueur

Par Bernard Le Sueur - De l’âge du bronze à l’ère industrielle, les fleuves et rivières ont été aménagés et mécanisés pour favoriser la navigation. Il a fallu arranger et entretenir rives et chenaux, adapter les ponts, réguler le niveau des eaux…

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée