La renaissance des kanawas

Revue N°230

Le 2 mai 2008, Akayouman, la plus grande des deux pirogues construites pour Karisko, traverse le dalot, espace séparant la Martinique et la Dominique. Menée par vingt-sept équipiers, dont vingt-quatre pagayeurs, elle réalise ainsi son premier grand voyage. © ass. karisko

par Collectif Karisko - À travers la construction de grandes pirogues antillaises, appelées « kanawas », l’association Karisko remet en valeur le patrimoine amérindien. En les faisant naviguer, elle rouvre symboliquement d’anciennes routes entre les îles. Ce projet, riche en échanges humains, repose aussi sur un programme scientifique ambitieux.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée