Stormy Weather : Coup de tabac dans le yachting des années trente

Revue N°55

Par Paul Adamthwaite - Stormy Weather a fait couler beaucoup d'encre en 1935. Cette année-là, le "cruising yawl" américain remportait à la fois la Transatlantique Newport-Bergen et le Fastnet. Un exploit d'autant plus remarqué que ce yacht, lancé l'année précédente à City Island(N.Y.), avait été dessiné par un architecte de vingt-sept ans, Olin Stephens, et skippé par son frère cadet, Rod, entouré d'un équipage tout aussi juvénile. Les frères Stephens n'en étaient pourtant pas à leur coup d'essai. Dorade, leur premier croiseur de haute mer, avait déjà gagné la Transatlantique (1931), le Fastnet (1931 et 1933) et la course des Bermudes (1932). Stormy Weather était de la même lignée, en plus puissant. Ces deux yawls de conception nouvelle, inspirés des bateaux de jauge, marqueront la fin des géants et l'avènement des voiliers de course au large modernes. La naissance et les premières victoires de Stormy Weather nous sont ici contées par son propriétaire actuel, qui évoquera plus tard la carrière ultérieure et la restauration de ce merveilleux yacht "classique", dont la beauté des lignes confine au chef-d'œuvre.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite