Simenon part en bateau – 1. En eaux douces

Revue N°317

Georges Simenon
Georges Simenon se débat avec le hors-bord de 3 chevaux qui équipe 
son canot. Avec une longueur de 5,50 mètres, Ginette semble bien modeste pour le tour 
de la France par les rivières et les canaux projeté par l’écrivain en 1928. © collection Simenon.tm©Simenon.rm

par Nathalie Couilloud - Georges Simenon (1903-1989) a beaucoup écrit et pas mal navigué. Les fleuves et les canaux ont baigné ses jeunes années à Liège, en Belgique, et il s’est offert, à vingt-cinq ans, un voyage de six mois en France par les voies d’eau à la barre de son petit canot Ginette. Avant de prendre la mer avec le créateur du commissaire Maigret dans un second volet, retour sur ces temps heureux qui ont imprégné durablement son œuvre de romancier.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Nous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d’abonnement. S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°319 Réservé aux abonnés

BLUFF par David Fauquemberg

Quand il atteint Bluff Harbour, tout au Sud de la Nouvelle-Zélande et face à l’Antarctique, « le Français » – le lecteur... Lire la suite