Pierre-Onésime Frémont : la carrière d’un capitaine havrais

Revue N°194

Montevideo, lithographie de Trpenne d'après H. Berthet (1860). Quand la brise se lève, le mouillage en baie devient dangereux. A gauche, le navire du premier plan a probablement chassé sur son ancre et est venu finir sa course contre le flanc de son voisin.
Par Pierre Lair - Après la jeunesse (CM 187), voici l'âge mûr du marin quillebois. Nommé capitaine, Pierre Frémont (1812-1899) multiplie les voyages transatlantiques, surtout à bord des trois-mâts carrés en bois de l'armement Perquer, créateur de la ligne Le Havre-Buenos-Aires. Une carrière émaillée de joies et de fortunes de mer, très représentative de la navigation au long cours au milieu du XIXe siècle.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite