Pêcher le skrei aux Lofoten

Revue N°206

En Norvège, le séchage de la morue se pratique depuis le temps des Vikings. Avant de devenir le stockfisch conditionné en barils (ci-dessous à gauche), les cabillauds, suspendus par couples à des échafaudages (ci-dessus), vont rester exposés au vent et au soleil pendant trois mois.
Par François-Xavier Béchard - Chaque hiver, d'immenses bancs de « skrei » ( cabillaud arctique) quittent la mer de Barents pour venir frayer dans l'archipel des Lofoten. Connue depuis la nuit des temps, cette migration attendue avec impatience par les insulaires est souvent l'occasion de pêches miraculeuses, même si celles-ci se raréfient.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite