Mariniers de Seine

Revue N°154

Chargée de sable, une péniche Freycinet donne toute sa puissance à la sortie de Paris, près de Boulogne-Billancourt. Combien de camions encombreraient-ils les routes pour transporter la même cargaison?
Par Serge Lucas - Méconnu, souvent qualifié d'archaïque à cause d'une prétendue lenteur, le transport fluvial a bien du mal à faire reconnaître ses mérites. C'est pourtant aujourd'hui l'un des moyens les plus économiques et les moins polluants pour faire voyager sur de longues distances de très lourdes charges. En dépit de ces atouts, moins d'un millier de péniches artisanales naviguent actuellement sous pavillon français. La « Concorde » et l'« Exelmans » sont de celles-là, qui à longueur d'année montent et descendent l'une des rivières les plus fréquentées du pays: la Seine.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée