l’Ifremer, du labo à l’océan

Revue N°325

Le navire océanographique Pourquoi Pas ?
Le navire océanographique Pourquoi Pas ? récupère le submersible habitable Nautile, au terme d’une plongée d’étude des émissions gazeuses sur les fonds de la mer Noire. © Ifremer/Stéphane Lesbats

Par Maud Lénée-Corrèze - À L’institut français de la recherche pour l’exploitation de la mer, alias Ifremer, on étudie l’océan sous tous ses aspects et à toutes les échelles, du micro-organisme aux grands courants régissant le climat mondial, en passant par l’étude des poissons et des formations géologiques sous-marines. Ces recherches permettent d’éclairer les politiques publiques, mais À l’heure où l’on débat de l’exploitation des océans, écouter les scientifiques est aussi une leçon de modestie, une invitation à réfléchir en prenant du recul sur les avis par trop tranchés…

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite