Les voiliers de régate en fer

Revue N°148

En 1893, dans un atelier annexe du chantier Dubigeon, le sloup à dérive Vétille, dessiné par l'ingénieur Hummel, est construit en tôle d'acier zingué.
Par François Puget - Lancés en 1859, 1887 et 1893, « Rigolboche » (futur « Viviane »), « Vezon » et « Vétille » sont les trois plus anciens yachts de course français encore existants. Ces voiliers ont au moins quatre points communs: ils sont nés à Nantes, ils ont appartenu à une même famille, ils ont collectionné les victoires, et ils ont été construits en tôle de fer ou d'acier, tout comme les dix autres yachts lancés dans ce port pendant la seconde moitié du XIXe siècle dont l'histoire nous est ici contée.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée