Les voiliers Bordes dans la grande guerre (1914-1918)

Revue N°155

La scène peinte en 1916 par Willy StOwer décrit avec réalisme la tragédie de l'arraisonnement d'un navire marchand par un sous-marin allemand. Le voilier représenté en panne n'est pas un bâtiment de chez Bordes mais un trois-mâts barque norvégien.
Par Brigitte et Yvonnick Le Coat - A la veille de la Première Guerre mondiale, la maison Bordes, fondée en . 1868, est à la tête d'une flotte de quarante-cinq voiliers, à trois et quatre mâts. Spécialisés dans le transport du nitrate du Chili, d'abord à des fins agricoles, puis militaires — ce produit entrant dans la. fabrication des explosifs —, ces navires d'intérêt stratégique, mais lents e peu manouvrants, feront des cibles de choix pour les sous-marins allemands. La compagnie ne se remettra pas de la perte-de vingt-trois bâtiments arraisonnés puis coulés par les U-Boote, pour l'essentiel en. 1917. Brigitte et Yvonnick Le Coat évoquent ici ces années particulièrement dramatiques, une période longuement développée et enrichie de multiples correspondances familiales, dans leur ouvrage « Cap-Horniers français, mémoire de marins des voiliers de l'armement Bordes ».

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée