Les peintres de Berck : Le naturalisme marin

Revue N°49

Par Jean Bridenne - Avec les grands mouvements politiques, économiques, scientifiques et littéraires à la fin du XVIIIe et au cours du XIXe siècle, la peinture de paysage, longtemps négligée, prend une extraordinaire importance, jusqu'à devenir l'un des genres les plus en vue. Alors que les classiques concevaient le paysage comme support à des thèmes historiques ou mythologiques, les impressionnistes le consacrent pour lui-même. Il n'y a plus alors de "sujets nobles", tout mérite d'être peint : le ciel, l'eau, les nuages, les arbres, dès lors qu'on en saisit la vie.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée