Les houaris marseillais (1860 – 1890)

Revue N°132

Portrait de l'Algon, par Louis Roux. Construit à Marseille par Audibert en 1872, ce houari mesure 8,65 m au pont, 8 m à la flottaison, 6 m de quille, 3,65 m de bau, 1 m de creux, 3 m de tirant d'eau; entre 1872 et 1890, il a remporté au moins 27 premiers prix et rapporté plus de 42 000 francs.
Par Nicolas Guichet - Après les premiers régates de 1846, les plaisanciers du port de Marseille donnent naissance à un type particulier de voilier de course , dont la silhouette n'est pas sans rappeler celle des plats-à-barbe américains ou des clippers de Seine qui en étaient dérivées. L' "ancien bateau marseillais" se singularise essentiellement par sa grande largeur, sa quille fine, profonde mais non lestée et son immense gréement houari. Voici reconstituée l'histoire de ce voilier extrême, illustrant tout à la fois les excès inhérents à un sport qui cherche encore ses règles, et une certaine exubérance méditerranéenne. Cet est extrait de l'ouvrage consacré à l'histoire de la plaisance française actuellement en préparation au " chasse-marée".

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée