Les biocomposites : et si l’or noir passait au vert ?

Revue N°203

Catherine Chabaud à bord d'un kayak construit en fibres de lin par le chantier Plasmor sur un plan de Christophe Baley, chercheur à l'université de Bretagne-Sud et spécialiste de ce matériau.
Par Jean Yves Poirier  - Vous ignorez sans doute que la construction nautique hexagonale produit à elle seule un tonnage de composites équivalant à celui de tout le secteur aéronautique. Si l'on y rajoute les innombrables pièces moulées qui équipent certainement votre bateau, aussi traditionnel soit-il, ces matériaux prennent encore plus d'importance.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée