Les Abris du Marin

Revue N°64

Cette assemblée de marins-pêcheurs posant pour le photographe devant l'Abri du Passage-Lanriec, l'avant-port de Concarneau, en 1903, symbolise bien l'esprit communautaire qui régnait alors, et qu'entretenaient les Abris du Marin. Une telle cohésion du milieu maritime a aujourd'hui disparu de sorte que l'OEuvre de Jacques de Thézac a dû se trouver d'autres moyens d'action.

Par Frédéric Tanter - A l'aube du XXe siècle, un rentier charentais du nom de Jacques de Thézac prit conscience des conditions de vie très dures des marins de la côte bretonne. Le yachtsman qu'il était se découvrit alors une vocation de philanthrope et décida de consacrer toute sa vie au bien-être des pêcheurs qu'il photographia avec talent. Il fondait ainsi successivement l'Almanach du Marin Breton et l'Œuvre des Abris du Marin. Si la première de ces réalisations connut d'emblée un immense succès qui s'est maintenu jusqu'à nos jours *, la seconde, plus ambitieuse, a durablement marqué les esprits dans les ports, malgré un bilan plus contrasté. Aujourd'hui, les anciens Abris du Marin ont tous changé de fonction; puisse cet article contribuer à la mémoire de ces lieux, dont on peut souhaiter qu'ils retrouvent une vocation en accord avec leur passé, comme c'est le cas de l'Abri du Marin de Douarnenez, où Le Chasse-Marée a élu domicile en 1981.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée