Le défi de France II : Un cinq-mâts géant face à la vapeur

Revue N°16

Le navire n'a pas reçu, tous ses aménagements et il n'est pas encore dans ses lignes : on aperçoit nettement les pales des deux hélices de 2 m de diamètre chacune.

Par Philippe Godard - Au début de notre siècle, alors que toutes les données économiques du monde moderne sont en place, un grand armateur normand va jeter toutes ses forces dans un dernier défi à la vapeur en lançant le plus grand voilier jamais construit, France II. La construction acier permet une évolution des formes, un allongement et un gain de vitesse qui autorisent l'espoir d'une exploitation rentable. De fait, mené sans faille par ses armateurs et son équipage, le grand cinq-mâts-barque va demeurer performant au long des onze années de sa carrière, jusqu'à sa fin tragique.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée