L’Airbus voyage par bateau : le cabotage au service des technologies

Revue N°178

Le futur gros porteur A 380 d'Airbus industrie est venu apporter une bouffée d'air au cabotage français. Cet énorme avion est construit à partir de pièces détachées produites dans différents sites européens et assemblées à Toulouse. Cadix (Espagne) fournit les empennages, Broughton (Grande-Bretagne) les ailes, Hambourg (Allemagne), Nantes et Saint-Nazaire se chargeant des diverses parties du fuselage et du cockpit. Les éléments des précédents appareils Airbus ralliaient Toulouse par la route ou la voie des airs, à bord de l'insolite avion-cargo Bélouga. Mais au vu du gigantisme de l'A 380, et après avoir envisagé des solutions d'acheminement originales - dont le ballon dirigeable -, les responsables de la logistique d'Airbus industrie ont choisi la voie maritime et fluviale, en complément du transport routier. Pour ce faire, un navire roulier spécifique (Ville de Bordeaux), deux unités fluvio-maritimes (Breuil et Brion) et une barge (Jules Verne) sont récemment entrés en flotte sous pavillon français. A ces quatre bâtiments, il faut ajouter une autre barge en Grande-Bretagne, qui effectue une navigation fluviale de 35 kilomètres entre Broughton et Mostyn (près de Liverpool), le port d'accostage - privé - du Ville de Bordeaux.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée