Une Étoile pour Saint-Nazaire

etoile-de-france
© Mélanie Joubert

Le Baltic trader de 30 mètres Étoile de France a quitté Saint-Malo cet été pour son nouveau port d’attache, Saint-Nazaire, avec la jeune association Étoile de France and co. « On voulait vraiment sauver le bateau, précise Julien Mabit, l’un des cofondateurs, qui a navigué il y a quelques années sur la goélette à huniers quand elle appartenait à Étoile Marine (CM 201). On y va à petits pas parce que c’est un projet lourd. Nous aimerions naviguer en association, accueillir du public, faire découvrir ce type de bateau aux gens d’ici. Mais nous devons d’abord le restaurer. » Après avoir consulté des charpentiers de marine, il s’avère que l’étrave, le beaupré, le pont et le bordé bâbord sont à refaire entièrement. Des bordages devront être changés à tribord et, bien que la structure axiale semble saine, certains charpentiers ont constaté des soucis au niveau de la râblure. C’est Romain Gil, formé à Skol ar Mor, qui s’occupera de chapeauter la restauration, mais les autres bénévoles – huit actuellement – mettront bien sûr la main à la pâte sur ce chantier qui devrait durer quelques années. « On espère être présents à Brest 2024 », ajoute Julien Mabit.

 

A lire

Les étoiles de Bob le Malouin, article publié dans le Chasse-Marée n°201 en novembre 2007. 

En 1991, Bob Escoffier quitte le monde des hautes technologies pour s’investir dans celui des balades en mer, troquant son costume de chef d’entreprise pour une casquette d’armateur. Seize ans plus tard, sa société emploie une trentaine de personnes en saison et exploite douze bateaux, dont le Baltic trader Etoile de France, sa dernière et plus belle acquisition.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée