Les cent ans de “Marie-Fernand” : histoire et restauration d’un cotre-pilote du Havre

Revue N°81

Par Pierre-Henri Marin Dominique et Serge Lucas - Eugène-Etienne Prentout naît le 4 août 1864 dans une famille de pêcheurs de Villerville. Ce village littoral situé à l'Ouest de Honfleur compte alors environ huit cents habitants vivant essentiellement de la pêche, pratiquée à bord des "plattes de Villerville". Faute de port, ces embarcations, originellement à fond plat, sont halées sur la grève à l'aide de cabestans. Puis, le tonnage augmentant, le fond plat est abandonné au profit d'une quille classique, et la pratique de l'échouage tombe en désuétude. On fréquente désormais les ports en eau profonde. C'est à bord d'un de ces bateaux qu'Eugène fait ses gammes de marin. A treize ans, il embarque comme mousse sur la platte Vive Marie. Il gravira alors tous les échelons de la carrière maritime, étant successivement novice en 1880, matelot en 1882 et patron en 1887.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite