Le Dunbrody, navire d’émigrants au temps de la Grande Famine irlandaise

Revue N°124

Débarquement d'émigrants irlandais en Amérique. Noter sur la malle de Pat Murfy l'expression populaire "for Amenicy". Peinture de Samuel B. Waugh, 1855.
Par  Aude Hamon-Bates et Anthony McLoughlin - Pour honorer la mémoire des victimes de la Grande Famine (1845-1849) et des milliers de miséreux qu’elle a contraints à émigrer outre-Atlantique, les Irlandais ont entrepris de reconstruire — dans le cadre de chantiers d' insertion destinés à revigorer l' économie locale -deux célèbres trois-mâts barque qui se sont illustrés durant cette période dramatique le "Jeanie Johnston" à Tralee (comté de Kerry), et le "Dunbrody" à New Ross (comté de Wexford), qui fait l'objet de cet article. L'histoire de ce bâtiment, lancé à Québec en 1845, permet d'évoquer le contexte historique de l'exode, le scandale des "bateaux-cercueils", et le trafic de bois entre le Canada et les îles britanniques, fret de retour habituel des navires d'émigrants.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite