Le corsaire La Junon d’Auray à Saint-Malo : une goélette de Baltimore sur les côtes de Bretagne

Revue N°113

quarelle de William Joy (1803-1867) re-présentant un "Baltimore clipper" donnant la chasse à un bâtiment anglais. La Junon était cer-tainement fort semblable à cette goélette et elle a sans doute souvent agi ainsi, y compris en en-voyant à l'occasion des pavillons américains, pour approcher puis arraisonner des navires ennemis. (Royal exchange art gallery, Londres.)
Par Nicolas Millot - Parmi les nombreux navires armés en course par des investisseurs français durant les guerres du Consulat et de l'Empire, quelques unités ont été achetées aux Etats-Unis. Réputées de grande marche, les goélettes de la baie de Chesapeake réunissaient en effet toutes les qualités nécessaires pour faire la guerre au commerce ennemi. Fruit d'une recherche menée dans les archives publiques et privées à Saint-Malo, Lorient, Vannes et Brest, cet article retrace la carrière de la "Junon", construite à Baltimore, puis armée à Auray et de son capitaine, Joseph Pradère-Niquet, de Saint-Servan, sans doute l'un des plus redoutés corsaires bretons de son temps.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite