Le cinéma et la mer : II – Du studio au grand large

Revue N°27

Avant le tournage des Révoltés du Bounty de Milestone, en 1962, le bateau, non encore gréé, est à l'abri sous un hangar. On mesure l'importance du décor quand il s'agit de travailler en grandeur réelle.
Par Jean-Pierre Berthomé - Documentaires ou fictions, plus d'une centaine de films jalonnent la rencontre entre le cinéma et la mer. Dans un premier volet ("Le Chasse-Marée" n° 23), Jean-Pierre Berthomé avait retracé l'évolution d'un genre jamais étudié jusqu'alors. Cette seconde partie évoque les conditions de tournage et l'importance du décor, qu'il soit une reconstitution soigneuse ou un simple trucage : l'entretien que Pierre Guffroy, le décorateur de "Pirates", a accordé c l'auteur, souligne le rôle fondamental de cet aspect du tournage.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée