Le Chantier du Guip

Revue N°18

Pour ce polyvalent de 9,50 m le choix d'une coque à bouchain a permis un gain de stabilité et la réduction du coût de main-d’œuvre. Li lisse de bouchain qui offrira une solide liaison entre bordés de fond et latéraux est déjà en place.
Par Michel Baud - Au cœur du Golfe du Morbihan, dans une Ile aux Moines toute de douceur et de lumière, quatre charpentiers de marine ont choisi de s'établir. Créer un chantier naval en ce lieu retiré tenait du pari. Pourtant, une entreprise de petite taille, polyvalente dans les domaines de la pêche, de la plaisance, de la construction ou de la restauration, a su y faire redécouvrir un besoin. Le carnet de commande du chantier semble lui donner raison: en pêche côtière, 70% des bateaux sont encore en bois. Presque partout, ce matériau garde la préférence des professionnels, lorsque les patrons-pêcheurs trouvent sur place des chantiers où la présence de jeunes compagnons est un gage d'avenir. Yann, Alex, Paul et Marcel se rappellent le mot d'Auguste Tertu, le charpentier de Rostellec: "c'est bien plus par manque de charpentiers que de commandes que la charpente navale risque un jour de disparaître".

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée