Le cabotage en France aujourd’hui

Revue N°64

La Paimpolaise, descendant l'estuaire de la Loire, passe devant Basse-Indre. Ce caboteur de 4800 tpl (ex-néerlandais Stentor) a été construit aux Pays-Bas en 1979. Naviguant depuis 1988 sous pavillon français et sous registre métropolitain, La Paimpolaise reste l'unique navire de l'Agence maritime de l'Ouest, armement créé en 1935 par le Paimpolais Georges Garnier, et aujourd'hui dernière entreprise familiale de cabotage de France. Polyvalent, ce bâtiment qui s'est spécialisé dans le trafic des colis lourds et des conteneurs, assure souvent des trafics éloignés.
Par Edmond Guibert - Le cabotage a été par le passé un secteur important de l'économie du littoral français. L'amélioration des transports par voie terrestre, la disparition progressive de la voile au profit de la vapeur puis du moteur, le manque d'intérêt des gouvernements pour les activités maritimes et la perte de certains monopoles ont porté de rudes coups aux entreprises de cabotage. Aujourd'hui, face à la forte concurrence d'armements étrangers qui ont su s'adapter, le cabotage français fait triste figure dans le contexte européen, malgré quelques initiatives courageuses de relance de l'activité.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée