Le Bossu Bitor

Revue N°010

Une rue chaude du port de Nantes. Dessin de Stan Hugill, Sailortown, 1967

Par Tristan Corbière -  La jeunesse de Tristan Corbière baigne tout entière dans la compagnie des marins. Comme son père, le fameux romancier Edouard Corbière, le jeune poète de Roscoff est l'un des rares écrivains français à s'inscrire dans le grand courant de la littérature maritime mondiale ; à ce titre, le Chasse-Marée reviendra sur leur œuvre. Tristan Corbière apporte pourtant quelque chose de plus. Précurseur d'une poésie moderne qui inspirera T -S. Eliot ou Ezra Pound, et que salueront les surréalistes, il invente une nouvelle écriture : le rythme des phrases, l'utilisation de néologismes mêlés au vocabulaire des matelots, une ponctuation nerveuse, donnent à ses textes une modernité que n'efface aucune mode. Sous la plume du poète infirme, l'histoire tragique du Bossu Bitor prend une dimension poignante ; il nous a paru naturel de la choisir pour présenter Tristan.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée