La pèche aujourd’hui au Cros-de-Cagnes

Revue N°87

Pêcheurs de poutine un matin de mars 1994, au Cros-de-Cagnes. Après s'être quelque peu réchauffé autour d'un bon feu, on borde les avirons sur le pointu pour aller mouiller le bourgin avec le silence et la précision nécessaires.
Par Jean-Claude Moschetti - Un jour de janvier, à 7 heures du matin, La Puce prend la mer. Ba­sée au port du Cros-de-Cagnes, qui abrite une des plus importantes flot­ tilles de pêche de la région, La Puce, ba­teau en polyester de 13 mètres de long, est considéré comme le fleuron d'un quar­tier qui compte par ailleurs une dizaine d'embarcations traditionnelles pour la plu­ part du type "pointu". Après cinq minutes de route, Jean-Louis Constanza et son père mouillent deux fois 800 mètres de fi­lets dérivants, entre le Cros-de-Cagnes et Marina-Baie-des-Anges. Une fois l'opéra­tion terminée, le bateau rentre au port, d'où il repartira vers 9h30 pour relever ses engins. L'espèce ciblée aujourd'hui est la bonite, qui passe à proximité des côtes en cette saison. Ce cousin du thon affectionne particulièrement les zones ro­cheuses proches du rivage.

Vous êtes abonné(e) ?

Nous vous en remercions et vous invitons à vous connecter pour lire nos articles et accéder à vos avantages.

Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Soutenez le journalisme au long cours et choisissez votre formule d'abonnement.

S'abonner

Abonnez-vous
Abonnement 1 an

6 numéros

à partir de 69,90 €

S'abonner
Abonnement 2 ans

12 numéros

à partir de 129,90 €

S'abonner
Abonnement Numérique

6 numéros

49,90 €

S'abonner

Abonnez-vous et obtenez dès maintenant -5% sur la boutique en ligne, des cadeaux et bien plus encore !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite