L’aventureux Gallant

© Mélanie Joubert

Gallant a été construit en tôles de fer rivetées et lancé aux Pays-Bas, à Vlaardingen, sous le nom de Jannetje Marghareta, en 1916. Gréé en ketch, le bateau a servi à la pêche au hareng jusqu’en 1936, puis a été motorisé et utilisé comme cargo par un armateur danois jusqu’en 1982. Il est ensuite restauré, gréé en goélette et armé par une fondation néerlandaise.

En novembre dernier, Gallant est racheté par Jean-François Lebleu. Avec son ami Guillaume Roche, celui-ci fonde la Blue Schooner Company pour l’affréter. L’amitié des deux associés, qui ont navigué sur toutes sortes de navires, remonte à leur formation de capitaines de la marine marchande, au Havre, et à leurs années de navigation communes dans le Grand Sud à bord de l’Astrolabe.

Après deux semaines d’escale à Saint-Brieuc, aux bons soins du charpentier de marine Marc Nicolas et du chaudronnier Noël Lemoine, Gallant a rallié Douarnenez, le temps de quelques travaux – électricité, mécanique, sécurité, notamment – et pour mettre en ordre sa situation administrative. Le bateau est immatriculé aux îles Vanuatu, « mais en attendant de pouvoir l’inscrire au RIF [registre international français, ndlr], dans un an ou deux, on va l’équiper et le mener exactement comme s’il était déjà sous pavillon français, avec le matériel et les méthodes auxquelles on est habitués. »

Gallant naviguera au charter, sur le circuit de la Tall Ships Race, où il est déjà bien connu, aux fêtes maritimes, aussi bien que vers la Norvège, avec quatre marins pour équipage et jusqu’à seize passagers. Il emportera des expéditions scientifiques et servira au transport de marchandises : la goélette est habilitée à transporter 15 tonnes de fret à ce jour, et cette capacité devrait pouvoir être portée à une cinquantaine de tonnes. « On n’a pas encore de programme bien établi, pour le moment on est prêts à prendre tout ce qui se présente ! » Un premier voyage vers les Antilles, en cette fin d’hiver, pour le compte de l’affréteur TOWT (CM 283) permettra d’éprouver le bateau et de roder l’équipage. Retour prévu fin mai pour une courte escale avant de rejoindre la Tall Ships Race, car, on l’aura compris, Guillaume et Jean-François n’ont pas l’intention de moisir à quai…

 

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°294 Réservé aux abonnés

Nord-Nord-Ouest

Sylvain Coher - Illustré par Donatien Mary C’est l’histoire de Lucky et du Petit, deux voyous en cavale. Il y... Lire la suite