Une paire d’écoutes

 

Aujourd’hui, la tendance est d’avoir deux écoutes reliées au foc par des nœuds de chaise, ce qui permet de changer le foc en gardant les mêmes écoutes. Pourtant, d’autres techniques existent, à commencer par celle de qui consiste à faire deux écoutes dans un seul bout. Le cordage passé dans la cosse du point d’écoute et les deux parties étant de même longueur, on croise deux fois les brins en introduisant le premier à l’intérieur des torons du second, avant de recommencer l’opération en passant le deuxième brin dans les torons du premier. Cette technique, appelée paire d’écoutes croisées, a le désavantage d’offrir une écoute solidaire de la voile, ce qui implique qu’il faut installer une autre écoute si on change de foc. Par ailleurs, autre désavantages, le point d’usure se produit toujours au même endroit.

Paire d'écoute

© Claude Hascoët

Plus recherché, on peut réaliser une paire d’écoutes en reliant deux cordages par une erse à bouton. Pour cela, on termine l’un des deux bouts par un bouton constitué d’un nœud de tête-de-More ou de cul-de-porc, et l’autre par un œil épissé légèrement plus large que le bouton du premier. Une fois le cordage muni d’un œil passé passé dans le point d’écoute puis relié au second par bouton, il reste à réaliser un amarrage plat avec bridure entre les deux écoutes.

Paire d'écoute

© Bernard Ficatier

Enfin, si vous souhaitez démultiplier la force de vos écoutes sans avoir pour autant recours à un pouliage coûteux, vous pourrez réaliser une paire d’écoutes à pantoire. Une cosse passée dans le point d’écoute, on y insère un court bout, bridé par un amarrage plat, avant d’installer un margouillet à chacune de ses extrémités. Ce système ayant l’inconvénient d’être fixe, vous pourrez le rendre mobile en reliant la cosse au point d’écoute par une manille, ou en concevant la pantoire selon la technique de l’erse à bouton. Bref, toujours est-il qu’une fois la pantoire en place, il vous restera à passer une écoute dans chaque margouillet, une de leurs extrémités capelée en arrière – par exemple avec un nœud de chaise passé sur le taquet où vous tournerez la manœuvre -, et l’autre, mobile, agissant comme le bras d’un palan simple.

Paire d'écoute

© Claude Hascoët

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.