Voici l’essentiel, et seulement cela, des principaux types de voiliers traditionnels, désignés selon leur taille, leur gréement, leur utilisation, leur région d’origine. Autant dire «un aperçu» de l’extrême diversité des noms donnés par les marins à leurs bateaux. On trou­vera ici la terminologie classique et indispensable des noms courants: sloup, goélette, chaloupe … mais aussi une sélection de noms désignant, localement, un type particulier parmi les innombrables bateaux traditionnels des côtes de France: vaquelotte, for­ban, quimperlé, tarquier …

 

Acon, Flat, flattie – Petite plate, utilisée pour se déplacer sur la vase dans le tra­vail sur les parcs à huîtres. Synonyme: pousse-pied.

 

Allège, Lighter – Bateau de servitude destiné à “alléger” les navires sur rade. A Arles, désigne un bateau de charge à fond plat, gréé de voiles latines, faisant le lien entre le Rhône et la mer, ou effectuant le transport de bois et de matériaux de construction, le long de la côte.

 

Annexe, Tender – Petite embarcation destinée à faire le va-et-vient entre le ba­teau principal et le quai.

 

Aviso, Advice vessel – Petit bâtiment de guerre gréé en goélette, en brick ou en corvette, utilisé pour assurer la liaison, et porter les ordres entre les différents bâti­ments d’une escadre.

 

Bac, Ferry, fiat, punt – Embarcation à fond plat destinée au passage en rivière d’une berge à l’autre. Désigne parfois un bateau local, comme à Arcachon où ce type de bateau, gréé d’une voile au tiers ou à corne, et équipé d’une dérive centra­le, est utilisé par les ostréiculteurs.

 

Bacop, Saint-Omer punt – Barque à fond plat utilisée sur l’Aa, dans la région de Saint-Omer, pour le transport des produits maraîchers.

 

Balancelle, Bilancella – Bateau pointu des deux bouts, généralement à deux mâts gréés de voiles latines, dont un tape­cul nommé méjane ; la balancelle est uti­lisée pour le cabotage en Méditerranée.

 

Baleinière, Whaler – Embarcation fine et légère, pointue aux deux extrémités, utilisée pour la chasse à la baleine, tant à l’aviron qu’à la voile; par extension, dé­signe un bateau de service.

 

Barge, Sailing barge – Fort bateau à fond plat, gréé d’un ou de deux mâts, utilisé pour le transport en mer ou en ri­vière : les barges à livarde de la Tamise sont équipées de grandes dérives latérales.

 

Barque, Skiff, punt – Ce mot désigne couramment une petite embarcation de rivière; dans le langage des marins, il s’applique plutôt à des bateaux plus im­portants comme les sloups de pêche ou les barques méditerranéennes. Le mot barque (bark) est associé au type de grée­ment, trois ou quatre-mâts barque: un grand voilier gréé de phares carrés sauf au mât d’artimon. Si le mât d’artimon est également gréé car­ré on dit trois ou quatre-mâts carré.

 

Barque catalane, Catalan jishing boat – ­Grande barque latine pontée, d’une dizai­ne de mètres, gréée d’un seul mât avec voiles de mestre et de polacre; elle possè­de une quille centrale et deux petites quilles latérales. La catalane est utilisée par les pê­cheurs du Roussillon et de Catalogne pour la pêche à la sardine et aux anchois.

 

Barque du Léman, Lake Geneva barge­ – Grande barque de transport utilisée sur le lac Léman, gréée de deux voiles latines. Sa coque très large et son pont débordant révèlent une origine architecturale inspi­rée de la galère.

 

Barquet, Hattie – Petite embarcation à fond plat des étangs du Languedoc, uti­lisée à la voile et à l’aviron, pour la pêche.

 

Barquette, Barquette – Petit bateau creux à arrière pointu, utilisé pour la pêche côtière, très répandu en Méditerranée. La barquette marseillaise, gréée d’une voile la­tine et d’un foc, est la plus connue.

 

Bateau, Boat, craft – Nom générique désignant indifféremment tous les types de bateaux, quels que soient leurs modes de propulsion, leurs di­mensions et leur gréement. Désigne parfois un type de bateau local précis comme le bateau berckois, le bateau­bœuf sérois, etc.

 

Bateau berckois, Berck lugger – Fort bateau à clins, non ponté, équipé d’une grande dérive sabre, gréé en bourcer-rnaler (misaine et tapecul au tiers), utilisé pour la pêche côtière en mer du Nord: fi­let de dérive, corde, chalut. Il est tiré à terre après chaque marée.

 

Bateau de jauge, Rating class yacht, class racer – Ba­teau de course dont les élé­ments : longueur, largeur, tirant d’eau, déplacement, etc., déterminent un ratio, permettant à des bateaux différents de ré­gater entre eux. Les classes telles que les 5,50 ID, 6 m, 8 m, dépendent de la jau­ge internationale: J.L.

 

Bateau-bœuf – Forte barque latine pon­tée, à un mât, originaire de la région séroise et martégale, utilisée dans le golfe du Lion pour la pêche en bœuf, avec le filet de chalut nommé gangui, remorqué par deux bateaux.

 

Bateau-feu, Light-vessel – Bateau équi­pé d’un feu (phare), mouillé dans des pa­rages dangereux, où l’on n’a pas pu édi­fier de phare.

 

Batteliku, Basque fishing punt – Em­barcation légère du Pays basque, utilisée essentiellement à l’aviron par les pê­cheurs, parfois gréée d’un mât court et d’une voile au tiers.

 

Bautier – Grande barque pontée, gréée en côtre, utilisée par les pêcheurs de Barfleur dans le Cotentin, pour le travail des pa­langres appelées baux. Synonyme : cordier.

 

Bétou, Hettie – Petite embarcation à fond plat des étangs du Languedoc, uti­lisant les avirons et portant une voile la­tine.

 

Bette, Lateen rigged dory type – Gran­de embarcation à fond plat du golfe du Lion, pointue aux deux extrémités, utilisée en mer et sur les étangs par les pê­cheurs ; elle est gréée d’une voile lati­ne et d’un foc; la plus connue est la bette martégale. Des bettes fortement toilées Ont été utilisées en régate dans la région de Marseille.

 

Bisquine, Lugger – Type de gréement, comportant deux ou trois mâts gréés au tiers avec huniers, proche de celui du lougre ou du chasse-marée. Sont ainsi gréées les bisquines de Cancale et de Granville, utilisées à la pêche et pour la drague des huîtres, ainsi que les bisquines de cabotage normandes.

 

Blin, Brière flattie – Embarcation à fond plat et arrière pointu, construite à clins, gréée d’une ou de deux voiles à livarde, utilisée en Brière pour le transport.

 

Bocq, Well smack – Bateau de Bretagne Nord gréé en côtre, souvent équipé d’un vivier pour le transport des crustacés dans la région de Paimpol.

 

Bombarde, Bomb vessel – Caboteur méditerranéen gréé de deux mâts: le plus grand est situé au centre du bateau et porte des voiles carrées; l’artimon est gréé d’une brigantine.

 

Bombotte – Embarcation d’aviron à voi­le au tiers et tapecul à livarde, reconnais­sable à sa marotte, utilisée pour le passa­ge, dans le port des Sables-d’Olonne.

 

Borneur, lnshore coaster – Petit bâti­ment de transport limité à des naviga­tions proches du port d’attache. Les bor­neurs sont souvenirs gréés en cotre, sloup, dundée, ketch et chasse-marée.

 

Brick, Brig – Navire à deux mâts et deux phares carrés complets, gréant en outre une brigantine sur le grand-mât à l’arrière, et trois focs à l’avant. Il mesu­re une trentaine de mètres; il est utilisé au long cours et au cabotage.

 

Brick de guerre, Brig of war – Petit bâtiment militaire à deux mâts gréés carré, mât de misaine et grand-mât, armé de bouches à feu.

 

Brick-goélette, Schooner brig – Navi­re à deux mâts portant un phare carré complet sur le mât de misaine; le grand mât est dépourvu de voile carrée, il est gréé d’une brigantine et d’un flèche.

 

Brigantin, Brigantine – Goélette gréée de huniers carrés aux deux mâts. Egale­ment bateau latin à deux mâts, gréant polacre et mestre; proche de la felouque.

 

Bugalet – Petit bâtiment de la taille d’une gabare, gréant deux mâts et des voiles carrées, dont la silhouette rappel­le celle d’un vaisseau; il est utilisé, en rade de Brest principalement, pour le transport des officiers, des marchandises et approvisionnements de bord.

 

Bulb-keel, Bulb keel – Yacht dont la quille est composée d’un aileron métal­lique très fin, portant le plus bas possible un lest renflé en forme de bulbe.

 

Caboteur, Coaster – Bâtiment de com­merce utilisé au petit ou grand cabotage. Les caboteurs sont souvent gréés en chas­se-marée, lougre, bisquine, ketch, dundée, goélette en Manche et Atlantique, et en tartane, bombarde, pinque en Médi­terranée. Les caboteurs les plus forts, uti­lisés au grand cabotage, sont les bricks ou bricks-goélettes.

 

Caïque – Fort canot de pêche aux cordes et au filet de dérive, construit à clins, de la région d’Etretat et d’Yport, d’abord gréé en lougre à trois mâts au tiers, puis à deux mâts gréés en bourcet-­malet. En l’absence de port, les caïques devaient être tirées sur la plage puis re­mises à l’eau à chaque marée.

 

Carnin – Canot à clins de la région du Havre, utilisé pour la petite pêche, puis à la plaisance; il est gréé au tiers en bourcet-malet.

 

Canoë, Canoe – Embarcation fine, construite en écorce à l’origine par les In­diens d’Amérique du Nord. Le canoë ca­nadien en bois a été utilisé au cours du siècle pour la navigation de plaisance, principalement en rivière et le long des côtes, à la pagaie et parfois à la voile. Le canoë français est un fin bateau d’aviron utilisé en compétition.

 

Canot, Boat, small boat – Nom général donné à un bateau creux, ayant un arriè­re à tableau, propulsé tant à la voile qu’à l’aviron. Peut désigner un type précis, suivant son gréement: canot à misaine, canot voile-aviron, ou suivant un type ré­gional : canot jaguin, canot à misaine bi­gouden, etc.

 

Canot à misaine, Smalllugger – Ca­not de pêche gréé d’un seul mât et d’une voile au tiers nommée misai­ne, très répandu en Bretagne. Les plus fons canots à misaine portent, en plus, un tapecul, on dit alors: canot à mi­saine-tapecul.

 

Canot voile-aviron, Rowing and sailing boat – Petite embarcation de plaisance, utilisant pour sa propulsion les avirons et une voile, généralement au tiers.

 

Cap-hornier, Cape horner – Grand voilier utilisé au long cours, dont les voyages obligent à passer le cap Horn. Les cap-horniers sont des navires à phares carrés à trois, quatre ou cinq mâts; ce mot désigne aussi tout marin, profes­sionnel ou plaisancier, qui a franchi le cap Horn.

 

Catalane – Voir barque catalane. Catboat, Catboat – Nom donné à un type de voilier ne portant qu’un seul mât, situé très à l’avant, gréé avec grand-voile à corne, et dépourvu de foc.

 

Chaland, Barge – Terme générique dé­signant un fort bateau à fond plat, utili­sé pour le transport, propulsé à l’aviron, ou halé. Certains chalands étaient gréés, comme le grand chaland de Loire, bor­dé à clins, portant une grand-voile car­rée, utilisé au bornage, ou le petit cha­land de Brière, gréé d’une voile à livarde, utilisé pour le transport local.

 

ChaIibardon, Adour barge – Chaland à voile de grande taille, pointu à l’étrave, à fond plat très cintré, utilisé sur l’Adour pour le transport. Il est propulsé à l’aide d’une voile carrée et dirigé avec un long aviron de queue. Comme tous les ba­teaux de l’Adour, son mode de construc­tion comporte une particularité : l’as­semblage du bordé à queue d’aronde.

 

Chaloupe, Lugger – Type de bateau à arrière pointu, por­tant deux mâts, le plus petit sur l’avant, avec voiles au tiers, misaine et taillevent. De nombreux bateaux locaux Ont ainsi été gréés: chaloupe de Plougastel, chalou­pe sardinière de Douarnenez, sinago et forban du golfe du Morbihan, chalou­pe de Billiers, chaloupe de basse-Loire, chaloupe du bassin d’Arcachon.

 

Chasse-marée – Petit navire à trois mâts gréés de voiles au tiers, proche du lougre ou de la bisquine ; il a donné son nom à un type de borneurs ou de cabo­teurs très largement utilisés en Bretagne, du XVIIIe jusqu’au début du XXe siècle. Il doit son nom à son activité, qui était d’aller chercher (chasser) la marée sur les lieux de pêche, pour la rapporter au plus vi te sur les lieux de vente.

 

Chatte – Ancien bateau de pêche de bas­se-Loire, notamment de La Bernerie, poin­tu aux deux extrémités, à trois mâts et voiles carrées, remplacé par les chaloupes. Sa silhouette particulière, avec un grand mât central, un mât de misaine à l’avant et un mât de tapecul à l’arrière, tous trois bar­rés de leurs vergues, le faisait appeler “ba­teau calvaire”.

 

Chébec, Xebec – Bâtiment de cabota­ge utilisé en Méditerranée, gréant trois mâts à voiles latines. C’était aussi un bâtiment de guerre et de course, utili­sé par les pirates barbaresques et les corsaires français, armé de 18 à 26 bouches à feu.

 

Chippe – Petite embarcation pointue aux deux extrémités, gréée d’une voile au tiers et utilisée à l’aviron sur la Rance.

 

Clipper, Clipper – Voilier de commer­ce fin et toilé, construit en vue de la vitesse. Les grands trois-mâts carrés de grande marche, utilisés pour lés courses transocéaniques du thé ou du café … , toutes cargaisons de­mandant une livraison rapide, sont ap­pelés clippers. Les petits clippers de plai­sance à dérive, étaient, quant à eux, parmi les premiers yachts fluviaux utili­sés au XIX’ siècle.

 

Coche, Passage boat, fly boat – Grand cha­land de rivière à fond plat, halé le long de la berge, utilisé pour le transport des passagers.

 

Cochère, Lake Geneva boat – Petite barque de transport utilisée sur le lac Lé­man ; sa coque à fond plat la distingue de la grande barque; elle pane une ou deux voiles latines.

 

Cordier, Longliner – Tout type de ba­teau utilisé pour la pêche aux cordes (les palangres) comme les bautiers, caïques … Synonyme: palangrier.

 

Corsaire, Privateer – Petit bâtiment ra­pide armé en guerre par des particuliers ayant reçu une lettre de marque, leur donnant autorisation de traquer à leur compte les navires d’une nation enne­mie; il pouvait être gréé en cotre, lougre, brick. ..

 

Corvette, Sloop of war, corvette – Pe­tit navire de guerre à trois mâts carrés, in­termédiaire entre la frégate et le brick, comprenant 20 à 30 bouches à feu. Cor­vette désigne aussi le bateau des pilotes du port de Dunkerque. Les corvettes ont été utilisées pour le commerce, les mis­sions scientifiques et de découvertes.

 

 

Cotre de guerre, Naval cutter – Petit bâtiment à un mât, avec mât de hune et de perroquet pour les plus grands, pour­vu d’une fortune carrée, et portant un ar­mement de 6 à 8 bouches à feu.

 

Cotre, Cutter – Type de gréement à un mât, avec grand­-voile à corne généralement surmontée d’un flèche, ou bermu­dienne, et ponant sur l’avant un foc sur bout-dehors, et une trinquette. Pour les ba­teaux de travail utilisés à la pêche ou au ca­botage, ce mot est parfois utilisé comme synonyme de sloup. En plaisance, il est ré­servé aux bateaux gréant deux voiles d’avant. Le cotre à tapecul prend le nom de yawl Les rapides cotres pilotes du Havre portaient le nom d’Hirondelles.

 

Couralin, Adour ferry – Petite embar­cation fluviale à fond plat et à marotte, gréée au tiers, à vergue horizontale, uti­lisée sur l’Adour pour le passage.

 

Coure au, Barge – Gabare de transport à fond plat originaire de la Gironde et de la Dordogne, gréée d’une voile au tiers ou d’une voile à corne, sur un mât à bascule lui permettant de passer sous les ponts.

 

Couroleur – Sloup ponté utilisé à la pêche et pour le travail ostréicole dans les cou­reaux et pertuis de Saintonge.

 

Crevettier, Shrimper – Bateau prati­quant la pêche au chalut à la crevette, comme les picoteux, les plates de Honfleur, les canots à misaine, les sau­terelliers …

 

Croiseur, Croiser – Yacht utilisé pour effectuer des croisières le long des côtes ou au large, quelle que soit sa taille; les croiseurs sont équipés d’une ou plusieurs cabines permettant la vie à bord.

 

Dayboat – Mot anglais désignant un yacht, généralement sans cabine, utilisé pour la promenade à la journée.

 

Dériveur, Racing dinghy – Petit bateau très léger dépourvu de quille fixe, équipé d’un aileron mobile (la dérive) lui per­mettant de remonter au vent sans dériver.

 

Dinghy, Dinghy – Petite embarcation à voile ou à moteur, ou sorte de youyou.

 

Doris, Dory – Embarcation à fond plat, pointue des deux bouts, construite à clins, embarquée sur les trois-mâts terre­-neuviers, pour être utilisée sur les lieux de pêche. Le doris, adopté pour la pêche à la morue sur les bancs, est propulsé à l’aviron et gréé de voiles d’appoint, au tiers, à corne, et à livarde. Il est également utilisé à la petite pêche côtière.

 

Dragous – Canot de pêche non ponté de la région de Saint-Jacut, gréé en flambart avec un hunier au grand-mât.

 

Dundée, Cutter with a small mizzen mast ; dandy, yawl – Bateau à deux mâts, le plus petit à l’arrière, gréé de voiles à corne. Le yawl se distingue du ketch par son tapecul situé à l’extrême arrière, alors que l’artimon du ketch est en avant de la barre. Dans la pratique, pour les bateaux traditionnels, le terme dundée peut être utilisé dans les deux sens. Le dundée a été utilisé au cabotage (ketch) et à la pêche (cotre à tapecul) : dundées-thoniers, ou langoustiers à cul de poule.

 

Embarcation, Open boat; craft – Ter­me générique, souvent synonyme de ca­not ou de chaloupe : petit bateau creux utilisé à la voile ou à l’aviron; il peut ser­vir d’annexe, et être embarqué sur le pont, ou dans les bossoirs du voilier principal.

 

Etadier – Gros canot de pêche ponté de la baie de Somme, gréé en bourcey-ma­let. Il est utilisé pour pêcher le hareng à l’aide d’un filer appelé étade.

 

Felouque, Felucca – Généralement fine barque latine, gréée de deux mâts portant polacre et mestre. La felouque provença­le et la felouque corse sont gréées d’une voile à livarde sur un mât emplanté très à l’avant, complétée par un foc. Son mode de propulsion principal reste l’avi­ron, indispensable pour la pêche à la senne de plage.

 

Filadière – Petite embarcation non pontée, pointue aux deux extrémités, gréée d’une voile au tiers, utilisée à la pêche dans l’estuaire de la Gironde. Au­jourd’hui on reconnaît ses descendants, les yoles, à leur taud coloré, placé en ten­te à l’avant, destiné à les protéger du cla­pot dans l’estuaire.

 

Fin-keel – Type de yacht dont la quille est prolongée par des pièces mortes en bois, formant un plan de dérive impor­tant, dont la partie inférieure est incrus­tée d’un lest en fonte ou en plomb.

 

Flambart – Type de gréement à deux mâts et voiles au tiers, proche de la cha­loupe; le grand mât porte une voile bô­mée. Désigne parfois plus précisément, notamment au cabotage, le gréement avec misaine au tiers et grand-voile à corne.

 

Flobart – Fon canot de pêche non pon­té, construit à clins, gréé d’une voile au tiers; il est utilisé sur les côtes du Boulon­nais, ciré sur la plage après chaque marée.

 

Forban – Type de forte chaloupe non pontée, originaire du port du Bono, uti­lisée à la pêche au chalut en baie de Qui­beron et dans l’estuaire de la Loire.

 

Frégate, Frigate – Bâtiment de guerre de sixième rang gréé en trois-mâts carré, intermédiaire entre la corvette et le vais­seau, et armé suivant trois classes: la pre­mière de 60 bouches à feu, la seconde de 50 et la troisième de 40.

 

Fûtreau, Loire flattie – Petit bateau à fond plat utilisé en Loire pour la pêche, le transport et le passage. Il est propulsé à la perche, à l’aviron, et parfois gréé d’une voile carrée.

 

Gabare : Store ship, barge, lighter – Fort voilier de charge à un ou deux mâts gréés au tiers ou à corne, utilisé tant en rivière qu’en mer pour le bornage et le travail d’allège. Les gabares de l’Iroise transportaient la maërl et le sable, les gabares de Gironde les vins de Bordeaux, celles de la Rance chargeaient du bois.

 

Gabarot, Small barge – Petite gabare, également petite embarcation à fond plat, utilisées sur la Dordogne à l’aviron ou à la perche.

 

Galère, Galère, gallery – Navire méditerranéen d’origine très ancienne, utilisé en guerre jusqu’au XVIIIe siècle, dont la particularité est son mode de propulsion mixte : d’une part la voile latine gréée sur deux ou trois mâts, et d’autres par une cinquantaine de rames nécessitant chacune cinq ou six hommes, galériens volontaires ou condamnés.

 

Galine – Type de pointu de la région niçoise, plus petit que la gourse, principalement utilisé à l’aviron.

 

Gazelle, Olonnois smack – bateau de pêche ponté à arière pointu, pavois ajouré, gréé en sloup, originaire du port des Sables-d’Olonne.

 

Goélette, goélette carré, Schooner, topsail schooner – Type de gréement à deux mâts, le plus petit devant, gréées de voiles à corne, c’est alors une goélette franche – parfois de huniers carrés, il s’agit alors d’une goélette à huniers. Elles étaient utilisées par la Royale comme aviso ; pour la grande pêche, comme les goélettes islandaises ; d’autres ont pratiqué le métier du cabotage.

 

Goélette de guerre, Naval schooner – Petit bâtiment utilisé comme aviso portant de 6 à 8 bouches à feu.

 

Gondole – En France, petite embarcation normande à fond plat de la région du Cotentin.

 

Gourse – Pointu provençal souvent utilisé à l’aviron pour la pêche à la senne de plage.

 

Grenadier, Belgian lugger – Bateau de pêche ponté gréé en lougre, de la plage de La Panne, en mer du Nord.

 

Gribane, Seine sailing barge – Grande gabare de transport à fond plat, gréée en sloup, utilisée sur la Seine.

 

Kerhor – Petite chaloupe de pêche non pontée, utilisée en rade de Brest par les marins originaires de kerhors.

 

Ketch, Ketch – Type de gréement à deux mâts, le plus petit derrière, gréés de voiles à corne, utilisé sous le nom de dundée sur les caboteurs ; le mât d’artimon est situé en avant de la barre contrairement aux yawls, cotres à tapecul ou cotres-dandies.

 

Langoustiers, Lobster boat, vivier smack – Bateau pratiquant la pêche à la langouste, généralement aux casiers : sloups pontés (french crabber) et dundées de Camaret, canots non pontés de Longuivy, culs carrés d’Audierne (small quare sterned lobster sloop) grands ketchs mauritaniens (big ketch rigged well boats) de Douarnenez et Camaret.

 

Lasse, Oysterpunt – Embarcation à fond plat et parfois dérive centrale, utilisée par les ostréiculteurs charentais, gréée d’une voile au tiers avec foc et tapecul.

 

Lougre, Lugger, lugsail rig – type de gréement à trois mâts gréés de voiles au tiers. Les lougres ont été utilisé par la Royale comme bâtiments de guerre légers : ils le sont aussi au commerce pour le cabotage. On donne parfois, par analogie de silhouette, le nom de lougre à de plus petits bateaux, par exemple au lougre du Légué, ou au lougre de Loguivy qui est un canot creux gréé en flambart.

 

Monotype, One design class – Terme générique désignant un yacht de régate, construit en petite série suivant un plan et une jauge uniques. Chaque série monotype permet de mettre en compétition des unités identiques ayant les mêmes chances de succès. Entre autres séries anciennes, on peut citer les monotypes d’Arcachon, les monotypes de Chatou, les Cormorans, les Chats, les Loups ; les Stars, les Dragons…

 

Mourre de pouar – Barque latine pontée dont l’étrave porte un éperon court (mourre de pouar : nez de porc) ; elle est gréée d’une voile de mestre et d’un foc, parfois d’une double voile à livarde atarquiée en remplacement du foc. Le mourre de pouar s’est rencontré très tard au Grau-du-Roi ; il était utilisé à la pêche au gangui ou au sardinal ; certains ont été affectés comme bateaux-pilotes, au port de Marseille.

 

Navelle – petite embarcation de pêche à fond plat des étnags du Languedoc, utilisée à l’aviron et gréée d’une voile latine.

 

Norvégienne, Praam, pram – Nom donné à certaines embarcations originaires de Norvège mais largement utilisées en Europe : prames à clins à étrave élancées, terminées par une marotte.

 

Périssoire – Petit bateau à fond plat, pointu aux deux extrémités, utilisés avec une pagaie double sur les rivières et eaux abritées. La périssoire est liée au début de la plaisance, et aux peintres impressionnistes. Nom parfois utilisé, avec un sens péjoratif, comme synonyme de mouille-cul.

 

Picoteux – Bateau creux construit à clins, et à semelle plate, utilisé par les pêcheurs du Bessin en Normandie, et aussi pour le transport du sable; il est propulsé à l’aviron et avec différents types de voilure, principalement au tiers et à livarde.

 

Pilote, Pilot boat – Type de voilier rapi­de, souvent gréé en cotre à corne ou goé­lette, mais aussi suivant toutes sortes de gréements locaux, utilisé pour porter le pilote chargé d’assister les navires dans leurs approches de terre.

 

Pinasse d’Arcachon, pinassote – Embarcation creuse originellement à clins et fond plat utilisée à la pêche, et par les ostréiculteurs, dans le bassin d’Ar­cachon ; elle est propulsée à l’aviron et gréée d’une voile au tiers. Son mât pos­sède une emplanture permettant de nombreux réglages de quête, de l’avant à l’arrière, et d’un bord à l’autre.

 

Pinque, Pink – Bateau latin ponté, com­parable au chébec, utilisé au cabotage en Méditerranée; il est gréé de trois mâts por­tant polacre, mestre et méjane.

 

Plate, Punt flattie – Terme générique dé­signant un bateau à fond plat. Certaines plates sont de petites embarcations comme les plates utilisées par les pêcheurs du lac de Grand-Lieu, gréant une voile carrée sur deux perches, ou celles utilisées par les os­tréiculteurs, D’autres sont au contraire de fons voiliers de mer, dont les fonds sont plats (ou l’éraient à l’origine), comme les “planes” de Villerville.

 

Pointu, Mediterranean doobte-ender – ­Terme générique désignant en Méditer­ranée les embarcations d’aviron égale­ment gréées d’une voile latine, dont l’ar­rière est poinru et l’étrave prolongée d’un capian. Les barquettes marseillaises, les galines niçoises, les rafiaux de Toulon, les gourses niçoises sont des pointus.

 

Prame, Gunboat, pram – Navire à fond plat à voiles ou à rames, armé d’une artillerie affectée à la défense des côtes. Aujourd’hui le mot prame dé­signe une petite embarcation utilisée comme annexe, propulsée à la voile et à l’aviron.

 

Quatre-mâts barque, quatre-mâts carré, Four-master – Navire à quatre mâts : mât de misaine, ~rand-mât avant, grand-mât arrière, mât d’artimon, ponant des voiles carrées ou auriques. Quimperlé – Canot de pêche non ponté, comparable au canot à misaine breton, gréé d’une misaine, utilisé dans les ports vendéens en complément des chaloupes plus fortes.

 

Rafiau – Type de petit pointu méditer­ranéen gréé d’une voile latine, propulsé aux avirons. li est utilisé par les pêcheurs, et comme bateau de service par les bate­liers de la rade de Toulon.

 

Sardinier, Sardine lugger, sardine drifter – Tour type de bateau de pêche pra­tiquant la pêche à la sardine: chaloupes bretonnes, barques catalanes, etc.

 

Sauterellier, Shrimper – Canot de pêche non ponté de Saint-Valery, gréé en bourcet-malet, propulsé à l’aviron et utilisé pour la pêche à la sauterelle (cre­vette) dans la baie de Somme.

 

Senau, Brig, snow – Type de brick gréant un mât de senau, qui est placé im­médiatement en arrière du grand-mât et double ce dernier, pour permettre à la corne et aux colliers de mât de la brigan­tine de ne pas rencontrer la basse-vergue du phare carré.

 

Sharpie – Mot d’origine américaine dé­signant des petits bateaux à fond plat et bouchain vif, utilisés à la voile.

 

Sinago, Golfe du Morbihan lugger­ – Type de chaloupe de pêche non pontée, utilisée dans le golfe du Morbihan par les marins de Séné, à la senne, à la drague aux huîtres, à la crevette et au chalut. Les plus anciens sinagos portaient des voiles au tiers à vergues horizontales.

 

Sister ship – Terme anglais désignant un bateau identique à un autre. En fran­çais on dit : frères en construction.

 

Sloup, Sloop – Type de bateau gréé d’un seul mât avec voile à corne ou bermu­dienne. Les sloups à corne, pour la pêche et le bornage, désignent indifféremment des ba­teaux portant un ou deux focs sur l’avant; sloup est alors syno­nyme de cotre. En plaisance, les sloups ne désignent que des yachts ayant un seul foc, les cotres sont ceux qui portent foc et trinquette.

 

Sloup coquillier, Scallop fishing bost, smack – Fort bateau de pêche semi-pon­té, gréé en sloup, utilisé à la drague aux coquilles en rade de Brest. Son mât in­cliné sur l’avant permet d’avancer le centre de voilure en l’absence de bout­-dehors, ce dernier étant incompatible avec le travail des dragues.

 

Sloup de l’Iroise, Coasting sloop­ – Type de borneur utilisé au transport à la voile, en rade de Brest et en Iroise, pour le sable, la pierre, le bois …

 

Tarquier, Spritsail double-ender – Type de pointu méditerranéen à un ou deux mâts, proche de la felouque provençale, utilisé dans la région de Saint-Tropez pour la pêche; il est gréé d’une ou deux voiles à livarde et d’un foc.

 

Tartane, Tartane, lateen coaster – For­te barque pontée à un seul mât et voile de mestre latine, avec grand foc polacre, souvent utilisée pour le cabotage le long des côtes méditerranéennes.

 

Terre-Neuvier, Newfoundland bar­quentine – Navire de pêche le plus sou­vent gréé en trois-mâts goélette, utilisé, avec l’aide des doris, pour la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve.

 

Thonier, Tunnyman – Tout type de ba­teau utilisé pour la pêche au thon: dun­dées-thoniers, chaloupes pontées, ga­zelles, traînières …

 

Toue, Punt – Embarcation non pontée à fond plat, intermédiaire entre le fûtreau et le chaland de Loire, parfois gréée d’une voile carrée; les toues cabanées possèdent un rouf.

 

Traînière, Basque whe­ler – Grand bateau d’aviron à voile au tiers, utilisé au Pays basque, à l’origi­ne pour la pêche côtière à la ba­leine puis, du fait de ses per­formances, pour de nom­breuses régates et défis à l’aviron.

 

Traversier – Type de bateau de pêche ou de passage non ponté du XVIIIe siècle, gréé d’une seule voile carrée sur un mât central, et parfois d’un foc.

 

Trois-mâts barque, trois-mâts carré, Snip, Ful-rigged-ship – Navire à trois mâts : mât de misaine, grand-mât et mât d’artimon, chacun ponant un mât de hune, un mât de perroquet et un mât de cacatois, gréés de voiles carrées ; l’artimon porte une brigantine sur le trois-mâts barque.

 

Txalupa handi, Basque fishing lug­ger – Grande chaloupe basque de pêche, pontée et gréée au tiers, avec dé­rives latérales, utilisée pour la pêche cô­tière au thon.

 

Vaisseau, Vessel, ship – Ancien navi­re de guerre ou de commerce de fort tonnage, généralement puissamment armé et gréé en trois-mâts carré. Les vaisseaux de premier rang à trois ponts ont 120 bouches à feu, ceux de second rang à deux ponts en ont 100, ceux de troisième rang 90 et ceux de quatrième rang 80.

 

Vaquelotte – Canot de pêche non ponté, gréé au tiers avec misaine, ou misaine et tape­cul, de la région de Dieppe et du Corentin.

 

Yacht, Yacht – Terme générique dési­gnant un bateau utilisé pour le loisir. Sy­nonyme : bateau de plaisance.

 

Yawl, yawl – Type de gréement à deux mâts, le plus petit sur l’arrière de la bar­re, avec voile à corne ou bermudienne. Le mot yawl, plutôt utilisé pour les yachts, est synonyme de cotre à tapecul ou dan­dy, qui est donné aux bateaux de travail.

 

Yole, Gig, jollyboat, long­boat – Fine em­barcation d’avi­ron à plusieurs rameurs pou­vant être gréée à la voile. Le plus ancien bateau français conservé à ce jour est une yole dite “1796” ou “de Bantry”. Son modèle est aujourd’hui utilisé pour des compétitions internationales.

 

Youyou, Dinghy, tender – Annexe légè­re de yacht.