Poulies, treuil, cabillots, ancre … Voici tout le matériel du bord sans lequel le bateau ne pourrait appareiller, manoeuvrer, réduire sa voilure … Même les plus petits canots ont quelques apparaux et manoeuvres, souvent rustiques, pour prolonger les bras des marins et décupler leurs forces. Les grands voiliers, quant à eux, en sont couverts. Les mots qui suivent constituent une caverne d’Ali Baba où chaque marin en partance aimerait à venir se pourvoir.

 

 

Abortza, Leeboard – Terme désignant la dérive latérale des chaloupes basques.

 

Accastillage, Chandlery, fittings – Au­jourd’hui synonyme d’apparaux, ce mot désigne l’ensemble du petit matériel né­cessaire à l’armement du bateau et à sa manœuvre: bittes, taquets, poulies … Autrefois il englobait un ensemble plus vaste de matériels et ouvrages liés aux œuvres mortes: capot, claire-voie, et même le pavois.

 

Aiguillot, Pintle – Partie mâle intro­duite dans le fémelot (partie femelle) de la ferrure de gouvernail, permettant d’as­sembler le safran à l’étambot.

 

Amarre, Rope, mooring rope – Cor­dage servant à amarrer un bateau. L’amarre, souvent une aussière, peut être passée en simple, en double; on la tour­ne sur une bitte, on la raidit, on l’em­braque pour la remonter à bord, on la file pour l’allonger; amarrée en diago­nale, elle prend le nom de garde.

 

Ancre, Anchor – Instrument de mouillage, en fer, qui, dans le cas d’une ancre à jas, se compose de trois parties : le jas (voir ce mot), la verge, les bras. L’extrémité de la verge est percée d’un œil qui permet de la relier à la chaîne par un organeau. A l’autre extrémité, sa jonction avec les bras est le dia­mant. Au bout des bras, les par­ties élargies se nomment les pattes, terminées en oreilles. Si le fond est de bonne tenue, l’ancre croche, sinon elle chasse. Il existe un grand nombre d’ancre, sans jas, comme l’ancre à bascule, l’ancre charrue … Quant à l’ancre flottante (sea anchor), ou ancre de cape, elle est en toile, a la forme d’un cône tronqué; on la file à l’extérieur du bateau pour le ralentir ou le stabiliser.

 

Armement, Fitting out – Tout ce qui est nécessaire au bateau pour naviguer: équipement, gréement, accastillage.

 

Aussière, Hawser – Cordage composé de trois ou quatre torons commis de gauche à droite, de 2,5 à 10 centimètres de diamètre, généralement utilisé pour amarrer, haler, remorquer un bateau.

 

Aviron, Ost; scull – Instrument en bois permettant de propulser à la force des bras une embarcation; on ne dit pas rame dans le langage maritime, sauf en Méditerranée. Un aviron se compose de la pelle, partie plate que l’on immerge, puis viennent le bras et la poignée. Lorsque l’embarcation arme un seul avi­ron par banc on dit que la nage est en pointe; s’il y en a deux par banc, la nage est en couple. L’aviron placé à l’arrière d’une embarcation, dont on se sert pour gouverner, prend le nom d’aviron de queue; et de godille s’il sert à la propul­sion, en le manœuvrant dans un mou­vement de va-et-vient transversal.

 

Bague de draille, Ring hank – Petit cercle métallique fixé sur la ralingue d’envergure d’un foc ou d’une trin­quette, qui court sur la draille pendant qu’on hisse ou qu’on amène une voile. Aujourd’hui les mousquetons ouvrants (plus exactement porte-mousque­tons) tiennent lieu de bague de draille.

 

Baille, Bucket – Nom maritime du baquet utilisé pour laver le pont, mais aussi pour lover un cordage : la baille à drisse, la baille à sonde.

 

Balouette, Acorn, vane, bob – Girouet­te décorée typique des bateaux de la mer du Nord.

 

Bande molle, Stem band, keelband – ­Synonyme de bande d’étrave ou drague: latte en fer plat ou demi-rond, servant de protection à la quille et à l’étrave sur lesquelles elle est fixée,

 

Baraquette, Sisterblock – Poulie à deux réas superposés, également nommée pou­lie vierge.

 

Barbotin, Wildcat – Partie métallique d’un cabestan ou d’un guindeau, for­mant une couronne dotée d’empreintes à la forme des mailles de la chaîne de mouillage. Lorsque l’on re­lève l’ancre, la chaîne s’en­grène sur le barbotin, sans risque de dérapage.

 

Barre d’écoute, Horse­ – Barre métallique fixée par ses extrémités sur le pont ou le couronnement, permet­tant à la poulie basse du pa­lan d’écoute de courir libre­ment d’un bord à l’autre, à chaque virement de bord.

 

Barres d’anspect, Hsnd­spikes – Barres en bois ser­vant de leviers pour virer au cabestan; elles s’encastrent à son sommet dans des mor­taises : les amolettes.

 

Batayole, Stanchion­ – Montant en bois ou en fer servant de support à un gar­de-corps en bois ou en cor­dage ; aujourd’hui on dit plutôt chandelier.

 

Béquilles, Legs – Pièces en bois ou en métal fixées sur chaque bord avant l’échoua­ge pour maintenir le bateau droit sur sa quille au sec.

 

Bigotto – Mot provençal, synonyme de moque.

 

Bitte, Bitts, bitthesds – Forte pièce de bois ou de métal dépassant du pont du ba­teau, sur laquelle on peut tourner un cor­dage, et qui sert aussi à caler l’extrémité du bout-dehors, ou une mécanique de treuil.

 

Blin, Boom-iron, withe – Collier com­prenant un double cercle métallique ser­vant à assembler deux espars; le mât de flèche est réuni à l’extrémité du bas-mât par’ un blin ; celui fixé au beaupré per­met au bout-dehors de coulisser.

 

Boitas, Vargord, foregirt – Terme ver­naculaire d’origine nordique dési­gnant, sur les bateaux de Loire, l’espar qui sert à déborder le point d’amure de la voile carrée.

 

Bossoir, Cathead, davits – Pièce de charpente saillante, de chaque bord, à l’avant d’un grand voilier, servant à la manœuvre de l’ancre ou potence exté­rieure, parfois pivotante, permettant la mise à l’eau d’une embarcation; syno­nyme : porte-manteaux.

 

Bredindin, Spanish burton, luff tackle – ­Palan léger permettant de hisser à la main de petites charges.

 

Bringuebale, Brake – Double barre de balancier sur laquelle on agit pour ac­tionner une pompe ou un guindeau.

 

Cabestan, Capstan – Treuil vertical uti­lisé pour les manœuvres exigeant de gros efforts. Lancien cabestan était actionné grâce à des barres horizontales, les barres d’anspect, introduites au sommet. L’axe vertical, fixe, autour duquel tourne la cloche, ou tambour, s’appelle la mèche. Sur un yacht, le cabestan est à manivelle, aujourd’hui généralement remplacé par un guindeau à axe horizontal.

 

Cabillot, Belaying pin, toggle – Cheville en bois ou en métal plantée dans les trous du râtelier, pour y tourner les manœuvres courantes. C’est aussi un bâtonnet en bois, estropé au milieu, pouvant être assemblé à l’œil d’un cordage ou d’une toile.

 

Câblot, Cable – Cordage amarré à un grappin servant de mouillage à un petit bateau.

 

Cadènes, Chainplates – A l’origine, chaînes à longues mailles fixées extérieu­rement sur la coque du navire, en appui sur le porte-haubans, servant de dormant aux haubans par l’intermédiaire des caps­-de-mouton. Aujourd’hui on emploie des lattes métalliques fixées dans la coque, terminées par un œil auquel est relié le hauban par l’intermédiaire d’un ridoir, d’un transfilage ou d’un cap-de-mouton.

 

Cage (de ridoir), Rigging screw body­ – Partie centrale du ridoir, dans laquelle se vissent les deux tiges filetées destinées à tendre et rider le hauban.

 

Caliorne, Tnreefold purchase – Gros palan composé de fortes poulies généra­lement à trois réas.

 

Cap-de-mouton, Dead eye – Bloc de bois dur percé de trois ou quatre trous, qui, utilisé en couple, forme un palan destiné à rider les haubans.

 

Capon, Cat tackle – Fort palan de bos­soir servant à hisser l’ancre.

 

Cardan, Gimbals – Suspension réalisée avec deux cercles concentriques sur pi­vot, les balanciers, permettant d’obtenir à la mer l’horizontalité d’un objet; utili­sée par exemple pour le compas, les lampes à pétrole.

 

Cartahu, Whip – Cordage passant par une poulie simple, pour servir à hisser ou descendre à bord des objets légers. Le car­tahu double comporte une seconde pou­lie à croc.

 

Casse-jambes, Horse – Synonyme de barre d’écoute: barre métallique sur la­quelle court librement la poulie d’écou­te. Le casse-jambes peut être un simple cordage ou une chaîne, tendus en travers du pont; on dit souvent: casse-gambes, dans le parler matelot.

 

Cercle de mât, Mast hoop – Cercle en bois ou en métal, destiné à maintenir le guindant d’une voile contre le mât.

 

Chaîne, Chain – Ensemble de mailles métalliques passant les unes dans les autres, de différents calibres, servant essentiellement au mouillage d’un bateau; la chaîne est étalinguée à l’ancre par son organeau; deux maillons peuvent être as­semblés entre eux par une manille (un maillon de chaîne mesure 30 mètres). Avant de mouiller on élonge la biture et la chaîne est tournée à la bitte.

 

Chandelier, Stanchion – Tige en fer ou en bois portant une filière utilisée com­me garde-corps; on dit aussi batayole. Autre sens: ferrure de mât destinée à écarter la poulie de drisse du mât.

 

Chatte, Grappling tiook; grapnel- Pe­tit grappin servant à crocher et à rame­ner à bord un objet tombé à l’eau.

 

Chaumard, Mooring block – Ferrure souvent vissée au pont ou sur le plat­bord, servant au passage d’une amarre. Synonyme: galoche ou den de foou en Provence. Ce mot désignait autrefois un clan ménagé dans la muraille, et muni d’un réa. Pour le passage de la chaîne de mouillage, le chaumard est souvent équi­pé d’un davier et porte alors ce nom.

 

Chemin de fer, Track, mast track – Glissière métallique fixée sur le mât, dans laquelle courent les coulisseaux amarrés sur le guindant d’une voile bermudienne.

 

Chicabaud, chicambot, Bumkin – Bout-dehors orientable d’amure de mi­saine, à bord des lougres, et de certains bateaux normands gréés au tiers.

 

Cigale, Anchor ring – Synonyme d’or­ganeau d’ancre auquel la chaîne est amar­rée par une étalingure.

 

Cloche, Caps tan barrel, bell – Tam­bour d’un cabestan sur lequel le corda­ge s’enroule. La cloche du bord sert à pi­quer les heures ou à se faire entendre dans la brume.

 

Collier, Collar iron – Couronne métal­lique servant à enserrer le mât, ou un espar contre un autre espar: le collier de beaupré tient le beaupré contre l’étrave; le collier de gui entoure le mât pour supporter la mâ­choire de la bôme; le collier de pied de mât porte les cabillots de tournage des drisses.

 

Cordelle, Track rope, towrope – Cordage utilisé pour haler un bateau dans un canal, une rivière, le long d’une jetée.

 

Corneau, Outlet, skin fitting – Conduit débouchant dans la carène, permettant l’évacuation de l’eau.

 

Cosse, Thimble, cringle – Anneau rond en métal comportant une gorge pour une estrope; la cosse sert à protéger l’œil de l’usure.

 

Crapaudine, Socket – Coussinet mé­tallique formant le support inférieur d’un axe : ferrure du talon de quille portant l’extrémité de la mèche de gouvernail, support d’un mâtereau.

 

Crépine, Rose box, strainer – Plaque bombée percée de trous, placée dans les fonds du bateau, raccordée à un tuyau et à une pompe, permettant l’aspiration de l’eau.

 

Croc, Hook – Pièce métallique recour­bée servant à accrocher. Il peut être ou­vert, fermé, à bascule, en ciseaux, à éme­rillon … Il est souvent utilisé sur un palan.

 

Croissant – Ferrure en forme de crois­sant, sur laquelle est frappé le palan d’écou­te d’une bôme à rouleau, afin que celle-ci puisse tourner lorsqu’on réduit la voile.

 

Dame, Rowlock – Encoche ménagée dans la fargue ou le plat-bord d’une em­barcation, pour recevoir un aviron, ou sur le tableau pour recevoir la godille; la dame de nage a la même fonction: c’est un tolet métallique en forme de fourche, que l’on met en place dans la toletière pour nager.

 

Davier, Chain. Roller – Rouleau en bois ou en métal tournant autour d’un axe, fixé à l’avant et à l’arrière du bateau, pour faci­liter le filage de la chaîne, sans qu’elle porte sur le pont ou le plat-bord.

 

Défense, Fender – Synony­me de pare-battage; cylindre ou ballon, autrefois en cordage tressé, destiné à protéger le bateau des chocs contre un quai, ou contre un autre bateau auquel il est amarré.

 

Den de fèou – Mot provençal, synony­me de chaumard.

 

Drosse, Steering chain – Filin ou chaî­ne faisant la liaison de manœuvre entre la barre à roue et le safran.

 

Ecope, Bailer­ – Pelle creuse, au­trefois en bois, servant à vider l’eau d’un canot ou les fonds du bateau; on l’utilisait également pour arroser les œuvres mortes d’un bateau en bois, et l’empêcher d’ébarouir.

 

Ecubier, Hawsehole – Conduit percé à travers la coque, à l’avant du bateau, sur bâ­bord et tribord, pour le passage d’une aus­sière ou de la chaîne; sur un petit voilier le chaumard, ou galoche, remplace l’écubier. L’écubier de pont est un conduit coudé dans lequel la chaîne est guidée vers l’intérieur du bateau; un ar­rêtoir, positionné à cheval sur une maille, bloque instantanément la chaîne.

 

Elingue, Sling – Cordage, passant en simple ou en double autour d’un objet, capelé au croc de palan qui le soulèvera. Chaque extrémité de l’élingue est garnie d’une cosse ou d’un œillet.

 

Emerillon, Swivel – Maille de raccord pouvant tourner sur un pivot, sans faire tourner en même temps la poulie, le croc, ou la chaîne d’ancre qui y est assu­jetti, ce qui permet d’éviter boucles et emmêlement.

 

Escaumiero – Mot provençal désignant une toletière.

 

Fanal, Lantem – Synonyme de feu. Lanterne équipée d’un ver­re blanc, vert ou rouge, des­tinée à signaler la présence d’un bateau la nuit, en navi­gation ou au mouillage.

 

Faubert, Swab – Sorte de balai à laver le pont, com­posé de fils de caret, ou de torons de cordage, réunis au bout d’un manche.

 

Fémelot, Rudder gudgeon – Partie fe­melle introduite dans l’aiguillot (partie mâle) de la penture (ferrure de gouvernail), permettant de fixer le safran à l’étambot.

 

Ferre – Terme provençal, synonyme d’ancre.

 

Ferrements, Ironwork, metalwork­ – Ensemble des pièces métalliques faisant partie du bateau.

 

Ferrure, lronwork – Nom général dé­signant une pièce en fer, chacune ayant un nom particulier : penture (ferrure de gouvernail), vît-de-mulet (ferrure de bôme), rocambeau, etc.

 

Fileux, Kevel, bulwark cleat – Taquet fixé sur plusieurs jambettes de pavois, dont les extrémités saillantes permettent de tourner un cordage. On dit aussi: oreilles d’âne.

 

Filière, Msnrope, llfeiine – Cordage, ou ligne métallique, maintenu par des pi­tons ou des chandeliers, servant de gar­de-corps ou de main courante.

 

Filoir, Fairlead, bull’s eye – Petit conduit: margouillet ou piton, vissé dans le pont, dans lequel passe un cordage.

 

Flasques, Cheeks, chocks – Plaques en bois ou en métal, servant de joues ou de renforts: montants verticaux d’un guindeau, d’une jumelle de mât.

 

Foule – Terme vernaculaire normand : perche, qui sert à raidir la ralingue de guindant de la misaine, sur les lougres.

 

Gaffe, Boat book – Espar en bois mince garni d’un croc à son extrémité, permet­tant d’accoster à un quai en crochant à un organeau, de prendre un mouillage, de dé­border une embarcation. Se tenir à lon­gueur de gaffe signifie: hors d’atteinte.

 

Galaveme, Oar fishes – Pièce de bois plate, servant de protection à un aviron, dans la partie qui supporte l’effort de frottement contre le tolet.

 

Galoche, Mooring block – Synonyme de chaumard. Désignait autrefois une poulie longue et plate (match blode), ayant une joue ouverte pour que l’on puisse y introduire rapidement un cordage.

 

Gatte, Drip tray – Petite cloison desti­née à l’origine à renvoyer à l’extérieur l’eau amenée par la chaîne; désigne au­jourd’hui une cuvette qui collecte les eaux usées, ou l’huile, sous un moteur.

 

Gevell, Killick; stone an­chor – Terme vernaculai­re breton. Ancre artisanale réalisée par les marins avec du bois les­té d’une forte pierre. On dit aussi mineor, chien, ou ancre de pierre.

 

Girouette, Vane, bob – Pièce mobile prolongeant le mât, tour­nant autour d’un axe, et indi­quant la di­rection du vent; la girouette est très décorative sur certains bateaux.

 

Godille, Sculling oar – Aviron placé à l’arrière dans une encoche ou dans une dame de nage, destiné à propulser une embarcation par un mouvement de va-et-vient.

 

Grappin, Grapnel – Petite ancre à trois, quatre ou cinq pattes, d’une tenue moyenne, destinée aux pe­tites embarcations.

 

Guindeau, Windlass, anchor winch – Treuil à axe horizontal surtout utilisé pour virer la chaîne d’ancre. Sur les grands voiliers, il était mu au moyens de leviers (bringuebales). Quand il est ver­tical, c’est un cabestan. Le guindeau se compose d’une mèche, de une ou deux poupées (on dit: cloche sur un cabestan), et de manivelles.

 

Hale-à-bord, Inhaul – Cordage servant à ramener une voile à bord, par exemple un foc amuré sur un rocambeau.

 

Hale-bas, Downhaul – Cordage ou palan servant à abaisser une voile ou un espar. Le hale-bas de bôme empêche cet espar de se relever quand le vent creuse la voile.

 

Hale-bren, Tripping line – Petit corda­ge travaillant à l’inverse du hale-bas, uti­lisé pour soulever un point d’une voile par exemple.

 

Houorde – Terme vernaculaire de haute Normandie. Trou rond percé dans la pré­ceinte pour le passage d’un aviron.

 

Hublot, Portlight – Petite fenêtre géné­ralement ronde et en métal, destinée à donner de la lumière à l’intérieur du ba­teau. La partie fixe s’appelle le dormant, la partie ouvrante comporte le verre de hublot. La fermeture et le serrage sont réalisés à l’aide d’un tire-bord, vis articu­lée à écrou et oreille.

 

Jas, joual, Anchor stock – Pièce trans­versale en bois ou en métal, qui croise la verge d’une ancre. Perpendiculaire au plan des pattes, le jas force l’ancre à cro­cher dans le fond. Généralement coulis­sant, il est assujetti en place par une cla­vette; quand l’ancre est remontée, on la déjale (le jas est rabattu contre la verge) pour pouvoir la poser à plat pont. Karennou, Sweeps – Terme vernacu­laire désignant les grands avirons à fût car­ré des chaloupes de Bretagne Sud.

 

Latte (de hauban), Chain plate – Pièce métallique utilisée pour relier les haubans à la coque; les lattes de hauban sont au­jourd’hui appelées cadènes.

 

Lattes (de voile), Battens – Longues planchettes minces et souples, que l’on introduit dans un gousset, pour donner plus de rond à la chute de certaines voiles.

 

Lève-nez, Tricing line – Cordage qui sert à lever Je point d’amure d’une voile, pour permettre par exemple au barreur de voir devant lui. Synonyme: hale-breu.

 

Levier de bastaque, Runner tackle le­ver, highfield lever – Barre articulée en métal, permet­tant de tendre ou de larguer les bas taques, à chaque vire­ment de bord.

 

Linguet, Pawl – Cli­quet, d’un ca­bestan ou d’un guindeau, faisant office de stoppeur.

 

Livalof – Terme vernaculaire normand, désignant une main de fer fixée sur la tête d’étambot pour recevoir le palan d’écoute.

 

Maillon, Length of chain – Longueur d’une seule pièce de chaîne: 30 mètres. On appelle maille chacun des éléments de la chaîne passant l’un dans l’autre.

 

Main de fer, Urbolt, eyebolt – Demi­anneau fixé par ses extrémités, servant à l’amarrage de différents cordages.

 

Manche à air, Ventilator – Conduit orientable, s’élevant au-dessus du pont, destiné à la ventilation intérieure. On peut établir une manche à air (wind sail) en toile, pour aérer davantage.

 

Manille, Shackle – Maille métallique formant un anneau, que l’on peut ouvrir ou fermer au moyen d’une tige filetée, nommée manillon.

 

Margouillet, Bull’s eye – Grosse cosse en bois de forme circulaire, estropée, ser­vant de conduit pour un cordage. On dit aussi filoir,

 

Marlink – Terme vernaculaire désignant, sur les bateaux bretons gréés au tiers, un es­par volant, utilisé comme bras de levier pour étarquer la drisse. Synonyme: merlan.

 

Moque, Lizard – Bloc de bois percé d’un trou et estropé à l’extérieur comme une poulie, servant au passage d’un cor­dage. Il se distingue du margouillet par sa forme allongée.

 

Mouillage, Anchor and chain – En­semble constitué par la chaîne et l’ancre, ou le câblot et le grappin.

 

Mousqueton, Snap book, cerabiner hook – Bague ouvrante, à ressort et piston, coulissant sur un filin (souvent un étai), afin d’endrailler un foc auquel elle est assujettie. A l’origine on disait porte-mousqueton.

 

Nable, Plug hole – Trou percé dans le fond d’une embarcation, permettant l’évacuation de l’eau embarquée, quand le bateau est à l’échouage. Le nable est obstrué par un bouchon vissé ou à cla­pet, voire par une simple pinoche.

 

Oreille d’âne, Kenel – Synonyme de fileux.

 

Organeau, Anchor ring, mooring ring­ – Fort anneau en métal. Sur un quai, l’or­ganeau sert à amarrer le bateau, c’est alors une forte boucle métallique scellée dans la maçonnerie. L’organeau terminant la verge de l’ancre, dans lequel passe le câble ou la chaîne, s’appelle aussi cigale.

 

Orin, Tripping tine, weighing line – Cordage reliant un objet immergé à un flotteur (orin de corps-mort). Frappé sur le diamant d’une ancre, il permet de dé­gager celle-ci lorsqu’elle est engagée sous une roche, ou sous une autre chaîne dans un mouillage encombré.

 

Ouinche – Terme vernaculaire de Bre­tagne Nord désignant, à bord des bis­quines, le treuil pivotant destiné à rele­ver les dragues à huîtres. Dérivé du mot anglais winch.

 

Outrigger, Outrigger – Ferrure utilisée sur les yoles de course à l’aviron, portant à l’extérieur les tolets de nage, de façon à pouvoir utiliser des avirons plus longs que ne le permet la largeur réelle du bateau.

 

Overlope, overloop, Horse, main tiorse – Grande barre d’écoute fortement arrondie, des bateaux de mer du Nord.

 

Pagaie, Paddle – Aviron court dont on se sert à deux mains, pour manœuvrer canoës, pirogues, périssoires. La pagaie peu t être simple, avec une seule pelle, ou double.

 

Paille (de bitte), Bitt bolt – Tige de fer, qui traverse la bitte dans sa partie supé­rieure, et permet d’y tourner le cordage sans risque de décapeler.

 

Palan, Tackle – Ensemble composé de deux poulies, et d’un cordage (le garant), servant à démultiplier l’effort; la force du palan est proportionnelle au nombre de réas des poulies.

 

Pelle, pale (d’aviron), Oar blade – Pla­te ou en forme de cuiller, c’est la partie de l’aviron que l’on plonge dans l’eau pour propulser l’embarcation.

 

Penture, Rudder hangings – Ferrure de gouvernail formant un gond, servant à assembler et articuler le safran à l’étam­bot ; elle porte une partie mâle, l’aiguillot (pinde), et une partie femelle, le fémelot (gudgeon).

 

Piautre, Rudder – Terme vernaculaire désignant le gouvernail très particulier des bateaux et chalands de Loire. Leur grande pale triangulaire, orientable par pivotement axial de la mèche, est placée comme un aviron de queue, en débord de la levée arrière.

 

Pibenn – Terme vernaculaire breton, désignant le petit chicambot métal­lique, utilisé sur les chaloupes et canots sardiniers.

 

Potence, Crane, halyard crane – Fer­rure permettant de fixer et d’écarter lé­gèrement du mât une poulie de drisse.

 

Poupée, Gipsy, whipping drom – Tam­bour métallique d’un treuil ou d’un guindeau, servant à virer un cordage.

 

Presse-étoupe, Stern gland – Joint gar­ni d’étoupe assurant l’étanchéité entre la coque et l’arbre d’hélice du moteur.

 

Rak, Rakki – Terme vernaculaire dési­gnant un rocambeau en bois sur les cha­loupes et canots à misaine bretons. On dit aussi parfois: raque, en français, pour désigner les cercles de mât.

 

Rakenn, Sheave hole – Terme verna­culaire pour désigner, en Bretagne Sud, un bloc de bois fixé dans un clan situé en tête de mât, percé d’un conduit livrant passage à la drisse d’une voile au tiers. Cette pièce fixe, sur laquelle glisse la dris­se, joue le rôle d’un réa.

 

Rame, Oar – Synonyme d’aviron, mot peu utilisé par les marins du Ponant, mais d’usage courant en Méditerranée.

 

Râtelier, Pin rail – Pièce en bois ou en métal, percée de trous pour recevoir les cabillots. Le râtelier sert à tourner les cor­dages, il est souvent placé en pied de mât ou en dedans des pavois.

 

Réa, rouet, Sheave – Disque, en bois ou en métal, creusé d’une engoujure, qui tourne sur un axe dans la caisse de la poulie, ou dans un clan.

 

Ridoir, Rigging screw – Tendeur com­posé d’une cage dans laquelle se vissent en sens inverse deux tiges filetées, desti­né à raidir un hauban.

 

Ringot, Becket – Œil, ou cosse, fixé sur une poulie, pour y frapper le dormant d’un palan.

 

Rocambeau, Traveller – Cercle généra­lement métallique, pourvu d’un œil et d’un croc, courant le long du bout-de­hors pour crocher le point d’amure du foc, ou le long d’un mât pour crocher le point de drisse d’une voile au tiers.

 

Rouleau, Patent reefing gear – Espar qui peur tourner sur lui-même, grâce à une ferrure dentée, ce qui permet d’y enrouler la voile pour en réduire la sur­face: gui à rouleau, foc à rouleau, hu­nier à rouleau.

 

Saisine, Lashing – Cordage utilisé pour saisir des objets à bord, comme la drôme, ou une embarcation sur le pont.

 

Sauvegarde, Trailing line – Cordage servant à retenir ou à empêcher un objet de tomber à la mer: sauvegarde d’aviron, sauvegarde de gouvernail.

 

 

 

Taberin – Terme vernaculaire normand qui désigne les deux bittes sur les­quelles la barre d’écoute en bois du palan de grand­-voile est fixée,

 

Tambour, Barrel­ – Partie centrale du treuil sur laquelle s’enroule le cordage. On donnait le nom de tambour extérieur à la poupée de treuil.

 

Tamisaille, Sweep – Autrefois, support transversal en arc de cercle, sur lequel s’appuyait le chariot de la barre de gou­vernail, sur certains navires de combat. Ce mot désigne aussi la barre d’écoute des gabares de Gironde.

 

Taquet, Cleat, clamp – Pièce de bois, ou de fer, à deux branches ou oreilles, fixée à de nombreux endroits du bateau, pour y tourner des cordages.

 

Timoun, Rudder – Mot provençal si­gnifiant gouvernail.

 

Tire-veille, Manrope, yoke line – Cor­dage garni de nœuds, pour qu’il ne glis­se pas entre les mains: par exemple celui que l’on dispose le long de l’échelle de coupée et qui permet de monter à bord; désigne également les drosses en cordage au moyen desquelles on manœuvre la barre sur des embarcations.

 

Tolet, Thole pin – Grande cheville en bois ou en fer, introduite dans le plat-bord d’une embarcation, ou dans la tolerière, qui reçoit l’estrope de l’aviron, ou sert de support à ce dernier pendant la nage. La dame de nage remplace parfois le tolet.

 

Toletière, Rowlock plate – Renfort en bois cloué sur le plat-bord d’une embar­cation, percé d’un ou deux trous, ou sup­portant la platine destinée à recevoir un ou deux tolets, ou la dame de nage.

 

Touline, Tow rope – Filin dont l’extré­mité se termine par une pomme, utilisé à bord d’un navire pour envoyer une amar­re à terre, ou pour prendre à bord la bosse d’une embarcation qui aborde ce navire.

 

Tourniquet, Winch – Petit treuil utili­sé à bord des caboteurs.

 

Trèfle, Spectacle clew – Ferrure d’écou­te comprenant trois parties arrondies.

 

Treuil, Windlass­ – Appareil surtout utilisé en pêche ou à bord des bateaux de charge, pour la manœuvre des chaînes, aussières, chalut… Il est composé d’un tambour qui tourne sur son axe à l’aide d’un manivelle, et autour duquel s’enroule le câble.

 

Va-et-vient, Hauling line – Cordage tendu entre deux bateaux, encre deux rives, ou entre la terre et un bateau, sur lequel on peut agir pour faire aller et ve­nir une embarcation ou tout autre objet. Utilisé en mer pour relever le gardien de phare et, quand il s’agit d’un naufrage, pour le sauvetage des hommes.

 

Vadrouille, Swab- Soree de lave-pont qui se termine par une pelote de déchets de lai­ne, tournés au bouc d’un manche; utilisé pour nettoyer différentes parties du bateau.

 

Verge, Anchor shank- Pièce maîtresse de l’ancre correspondant à la tige, sur la­quelle sont assemblés l’organeau et le jas à son extrémité supérieure, et les deux bras, ou la bascule, à son extrémité infé­rieure (diamant).

 

Vérine, Messenger – Filin volant ter­miné par un croc, servant pour le halage ou pour manier la chaîne d’ancre.

 

Virevaut, Roller, dolly winch – Petit guindeau horizontal.

 

Vît-de-mulet, Goose neck- Ferrure ar­ticulée permettant de réunir la bôme au mât. Certains vîts-de-mulet sont équipés d’un mécanisme permettant de faire tourner la bôme sur elle-même, pour y enrouler la voile et donc la réduire dans un vent forcissant.

 

Vitonnière, Pintle – Synonyme d’ai­guillot de gouvernail.

 

Winch – Petit treuil comportant une seule poupée, utilisé sur un yacht, pour étarquer les drisses ou border les écoutes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.