Le matelotage correspond au savoir du mate­lot: noeuds, épissures, surliures, mille gestes quotidiens du bord pour protéger le gréement, éviter qu’il s’use et le renforcer. Grâce à ces petits travaux, le bateau est toujours tenu en bon état, prêt à prendre la mer aux premiers vents favorables.

 

Agui, Bowline – Nœud e formant une boucle, synonyme de nœud de chaise. Il peut être utilisé pour faire l’ajut de deux amarres, ou comme base d’un nœud

coulant: le laguis.

 

Aiguilletage, Mousing – Amarrage ef­fectué par une succession de tours entre deux cosses ou deux œillets, pour réunir deux objets.

 

Ajut, Heaving line bend – Jonction, bout à bout, de deux cordages; les prin­cipaux nœuds d’ajur sont le nœud plat, le nœud de vache, le nœud de pêcheur, le nœud à plein poing …

 

Alouette, Wall knot – Nœud à l’extré­mité d’un cordage, sorte de cul-de-porc.

 

Amarrage, Lashing – Ligature de cor­dage ou réunion d’objets au moyen d’un petit cordage: lusin, merlin.

 

Ame, Heart – Partie centrale de certains cordages, autour de laquelle sont enrou­lés les torons. On dit aussi: mèche.

 

Araignée, Crowjoot, clews – Réseau de petits filins tendus en éventail à partir d’un même point: araignée de hamac.

 

Attrape, Relieving rope – Cordage des­tiné à doubler momentanément une élingue, à assujettir (guy) un objet pesant ayant du ballant.

 

Aussière, Hawser – Cordage composé de trois ou quatre torons, généralement utilisé pour amarrer, haler, remorquer un bateau.

 

Baderne, Mat – Tissu en grosses tresses réalisées avec de vieux fils de caret, uti­lisé comme protection contre les frotte­ments. On dit plutôt paillet.

 

Barbarasse, Stopper – Cordage utilisé pour en protéger un autre déjà soumis à un effort; il est attaché à un point fixe à l’une de ses extrémités, et enroulé en spirales ser­rées autour du cordage tendu à protéger.

 

Bitord, Yern, small stuff – Cordage composé de deux à quatre fils de caret commis entre eux, goudronnés ou non.

 

Bonnet turc, Turk’s head – Amarrage tressé formant une boule, destinée à em­pêcher un cordage de filer.

 

Bosser, To clap – Fixer une bosse, petit cordage, sur une manœuvre ou une chaîne par plusieurs tours morts, pour soulager provisoirement une manœuvre sous tension.

 

Bredindin, Spsnish bur­ton, whip – Palan léger per­mettant de hisser à la main de petites charges depuis la cale.

 

Brider, bridure, To seize, seizing – Ligaturer transver­salement par plusieurs tours de bitord deux ou plusieurs cordages. Deux cordages pa­rallèles peuvent être bridés et trésillonnés.

 

Câble, Cable – Filin texti­le, le plus gros de tous les cordages. Dé­signe également un filin métallique.

 

Câbler, To laya rope – Synonyme de tortiller ou de commettre: réunir par torsion les torons d’un cordage.

 

Capeler, To dress (a mast) – Enfiler une boucle terminant un cordage ou un câble, sur un mât, un espar, ou une bitte.

 

Caret (fil de), Rope yam – Cordon ou fil de chanvre dont les brins sont réunis par tortillement, formant l’élément de base d’un cordage. Plusieurs fils de caret réunis par tor­sion donneront un toron et la torsion de plusieurs torons formera un cordage.

 

Commettre, To laya rope – Réunir.par torsion les fils de caret pour former un to­ron et, également, les torons pour com­poser un cordage. Synonyme de corder.

 

Congréer, To worm – Garnir de bitord les creux en spirale – ou hélices – entre les torons d’un cordage, de manière à le rendre lisse et rond, avant son fourrage.

 

Coques, Kink – Boucles se formant dans un cordage mal lové, ou utilisé sans tenir compte du sens de son commettage.

 

Cordage, Ropes & fines, cordage – Ter­me général désignant l’ensemble des fi­lins textiles. Autrefois en chanvre, coco, manille, coton, aujourd’hui souvent en matériaux synthétiques, parfois mixtes, les cordages servent à la manœuvre, ou à l’amarrage d’un bateau. Ils se composent de plusieurs éléments assemblés par torsion, toronnage et co­mmettage, dont le fil de caret est l’élément de base.

 

Corde, Rope – Ce mot n’est jamais utilisé (et ficelle encore moins l), sauf pour désigner la corde qui sert à ac­tionner la cloche du bord, ou alors les lignes de pêche et dans l’expression “fuir à mâts et à cordes”.

 

Cul-de-porc, Crown knot – Nœud réalisé par l’entrelacs des to­rons pour former une sorte de bouton à l’extrémité d’un cordage. S’il y a en plus une couronne au­tour du bouton, il s’agit d’un cul-de-porc avec tête de More.

 

Décommettre, To untwist, unlay – Sé­parer les torons d’un cordage par sup­pression des torsades.

 

Dégarnir, To strip – Retirer la garnitu­re qui enveloppait et protégeait un hau­ban ou un cordage.

 

Demi-clé, Half-hitch – Nœud simple qui consiste à faire passer le brin libre sous le brin tendu autour de l’objet atta­ché. Sert au transfilage, ou à l’amarrage.

 

Dépasser, To unreeve, unrig – Faire sortir, volontairement on non, un cor­dage d’une poulie ou d’un œil.

 

Corder, To laya rope – Action de confectionner un cordage par torsion des torons. Synonyme de commettre.

 

Déralinguer, To take off the boit rope of a sail – Retirer la ralingue d’une voi­le aux fins de réparation; une voile peut aussi être déralinguée accidentellement par le vent.

 

Double, Bight of a rope – Partie d’un cordage qui fait retour sur lui-même après être passé par une poulie, un cap-de-mou­ton, une cosse, un anneau d’amarrage … On dit : passer une amarre en double.

 

Echafaud, Stage, scaffolding – Forte planche suspendue permettant à plu­sieurs matelots de travailler le long du bord ou d’un mât.

 

Emboudinure, Pudding, chafing gear – ­Garniture entourant l’organeau d’une ancre afin de protéger l’étalingure; plus généralement, toute garniture destinée à empêcher l’usure d’un cordage.

 

Empatement, Spficing – Partie de cor­dage décommise pour faire une épissure.

 

Epissoir, Splicing fid – Outil en fer ou en bois dur, qui sert à ouvrir les torons du cordage ou du câble que l’on veut épisser.

 

Epissure, Splice – Réunion de deux cor­dages mis bout à bout, ou des deux ex­trémités d’un même cordage, ou d’un cor­dage sur lui-même après l’avoir passé dans un œil, par décommettage puis entrelace­ment des torons les uns dans les autres.

 

Erse, ersiau, Strop, cringle – Petite bague en filin qui sert à renforcer la toi­le sur un œil de pie ; désigne parfois la patte de bouline.

 

Estroper, To fit a strop – Garnir d’une erse en cordage – l’estrope – une poulie, un margouillet, une cosse. L’estrope peut aussi être une ferrure métallique.

 

Etrive (amarrage en), Hslf-crown seizing – L’amarrage en étrive est la bridu­re croisée d’un cordage replié en double sur lui-même, pour l’empêcher de riper; sert à fixer par exemple un cap-de-mou­ron sur un hauban.

 

Etriver, To make a cross seizing – Faire fai­re un angle ou un croisement à un cordage.

 

Fil, Rope yarn – Lorsqu’il ne s’agit pas du fil à coudre les voiles, c’est le ru de ca­ret, constitué de brins réunis par torsion, utilisé pour les ligatures et menus amar­rages provisoires. Plusieurs fils de caret réunis forment un toron de cordage.

 

Filin, Rope – Désigne tout cordage. Fouet, Tai!- Estrope en cordage d’une poulie, prolongée par une longue queue, qui permet de la fixer par enroulement sur un objet quelconque du bord. On peut fouetter une poulie ou un palan sur un hauban, sur un taquet, sur un fileux …

 

Fourrer, To serve­ – A l’aide de la mail­loche à fourrer, entou­rer de bitord, de lusin ou de merlin, un cor­dage déjà limandé.

 

Ganser, To cringle – Former un nœud en laissant une boucle dans un cordage pris en double; un nœud gansé se largue facilement en halant sur le double.

 

Garnir, To serve – Entourer un cordage ou un objet à protéger du frottement, d’une limande ensuite recouverte d’un fourrage.

 

Gatton, gaton, Ropemaker’s stick – Bâton dont on se sert pour toronner un cordage par enroulement régulier.

 

Génoper, To lash – Réunir l’un contre l’autre deux cordages par un fil de caret.

 

Gléner, glène, To coil a rope – Mettre le cordage en glène en le lovant sans fai­re de coques, soit en spirale à plat pont, soit en formant un S, ou en rond.

 

Gréer, gréier, To rig – Mettre en place le gréement dormant et courant. Plus gé­néralement, sur un bateau tout se grée : le pouliage, les avirons, le ciré du matelot…

 

Grelin, Warp, towrope – Cordage de fort diamètre utilisé pour l’amarrage ou le remorquage.

 

Gueule de raie, Cat’s paw – Nœud destiné à fixer un cordage sur un croc.

 

Jambe de chien, Sheepshank – Nœud utilisé pour raccourcir un cordage que l’on ne souhaite pas couper.

 

Jumeler, To fish – Entourer d’une roustu­re une jumelle d’assemblage : pièce de bois destinée à renforcer un espar qui a éclaté.

 

Laguis, Running bowline – Nœud coulant, réalisé sur un cordage portant un nœud d’agui, dans la boude duquel le courant du filin repasse.

 

Ligature, Lashing – Amarrage sur le­quel on souque fortement pour réunir deux pièces de bois ou deux cordages.

 

Ligne, Une, small stuff – Nom géné­rique désignant un petit cordage formé de plusieurs fils : ligne de sonde, d’amar­rage, de loch.

 

Lignerolle, Nettle, spanish fox – Petite ligne de l’épaisseur d’un fil à voile, utili­sée pour les surliures ; on la confection­nait généralement en roulant sur son ge­nou de l’étoupe ou de vieux cordages.

 

Limander, To parcel – Appliquer sur un cordage, afin de le protéger, une ban­de de toile goudron­née qui sera recou­verte d’un fourrage.

 

Liure, Lashings – Amarrage servant à unir deux espars au moyen de plusieurs tours serrés: la liure de beaupré unit ce dernier à la guibre.

 

Luzin, lusin, Houseline – Petite ligne composée de deux fils de caret, utilisée pour les petits amarrages.

 

Mailloche, Serving mal/et – Gros maillet à fourrer comportant une engoujure dans laquelle se loge le cordage à congréer. Le minahouet est une petite mailloche.

 

Manœuvre, Rope -Tout cordage cou­rant ou dormant, entrant dans le grée­ment d’un bareau.

 

Marier, To lash – Rendre solidaires deux cordages ou deux espars, en les assemblant.

 

Martyr, Toggle, pin – Bâtonnet intro­duit dans un nœud pour l’empêcher de se serrer.

 

Matelotage, Seamanship, ropewotk – Art du matelot : tous les menus travaux du bord effectués avec des filins: nœuds, épissures, amarrages.

 

Maugère, Flap valve, shutter – Pièce de cuir utilisée comme fermeture de dalot; par extension, tout placard formant cla­pet et empêchant l’eau de passer.

 

Merlin, Martine – Petit cordage com­posé de deux ou trois fils de caret, utili­sé pour les coutures des ralingues, les sur­liures et de petits amarrages.

 

Merliner, To merl – Coudre une voile ou une ralingue avec du merlin et à l’ai­de d’une aiguille à merliner.

 

Minahouet, Serving malllet – Outil en bois servant à fourrer les cordages, généralement plus petit que la mailloche à fourrer.

 

Mordre (faire), To catch a riding turn – Faire pas­ser un tour de filin par­dessus le précédent, soit par inadvertance, soit pour l’empêcher de courir grâ­ce au frottement.

 

Moucheter, To mouse a hook – Pratiquer un petit amarrage provisoi­re sur un croc pour em­pêcher l’élément qui y est croché de s’échapper.

 

Nœud, Hitch, bend – Lien, amarrage réalisé sur un ou plu­sieurs cordages, pour les réunir ou les fixer provisoirement, contrairement aux épissures qui ont un caractère définitif Les principaux nœuds utilisés sont le nœud plat, le nœud d’écoute simple ou double, le demi-nœud, le nœud à plein poing, le nœud d’agui ou nœud de chaise, le nœud de cabestan.

 

Œillet, Eyelet, cringle – Petit trou per­cé dans la toile pour y passer un corda­ge, une garcette … Il est traditionnelle­ment bordé par un ersiau en fil à voile, ou parfois aujourd’hui par un œilleton métallique qui consolide l’ouverture. Ce mot est souvent utilisé comme synony­me de œil de pie.

 

Ourdir, To warp – Etendre et étirer, à l’aide de crocs, des fils de caret devant en­trer dans la composition d’un cordage.

 

Paillet, Mat – Sorte de natte tressée avec des cordages, servant de garniture contre l’usure et les frottements, voire de paillasson.

 

Passe, Tuck – Passage d’un toron sous un autre pour faire une épissure.

 

Passer, To reeve – Contraire de dépas­ser : action de mettre en place, d’instal­ler, d’enfiler, par exemple un cordage.

 

Peigner, To unlaya rope – Préparer un cordage en séparant ses brins, par exemple avant de réaliser une épissure ou une queue-de-rat.

 

Plet, Flake – Chaque tour d’un gros cor­dage lové est un plet ; on dit : pli, pour un cordage de moindre dimension.

 

Pomme, Mouse – Pelote d’étoupe fixée sur un cordage avec du bitord pour for­mer un bourrelet qui protègera du ragage. C’est également une épissure de tête de More en forme de boule, ou une bille en bois dans le cas des pommes de racage.

 

Portugaise, Racking seizing – Amarrage avec tours croisés et tours pleins al­ternés, de manière à réunir deux cor­dages ou deux espars qui se croisent, comme ceux d’une bigue.

 

Quarantenier, Hamber, ratline stuff – Petit cordage généralement goudronné, composé de trois ou quatre torons faits chacun de deux ou trois fils fins de caret.

 

Queue-de-rat, Pointing – Ex­trémité en pointe d’un cordage dont les brins sont effilés et recouverts d’un tressage fait avec une petite ligne et du tissu.

 

Ragage, Chafe – Usure par frottement d’un objet contre un autre. Ne pas confondre avec le racage qui est un col­lier de mât.

 

Regréer, To refit – Gréer à nouveau, après avoir modifié certains détails ou réparé des avaries. Réarmer concerne plus largement tout ce qu’il est néces­saire de prévoir avant de reprendre la mer, y compris l’équipage. Ragréer s’ap­plique à la remise en état de la coque.

 

Rider, To tighten – Tendre un hauban, grâce à un cap-de-mouton ou un ridoir.

 

Rousture, Woulding – Amarrage réali­sé en multipliant et en serrant les tours d’un filin pour maintenir deux espars l’un contre l’autre.

 

Sabaye, Boat rope, painter – Cordage servant à ramener à terre ou à haler au large un canot mouillé près de la côte.

 

Surlier, To lash, to whip the end of a rope – Opération destinée à empêcher les torons d’un cordage de se décom­mettre: on fait plusieurs tours serrés d’un petit filin, à l’extrémité du cordage.

 

Tête de More, Double crown knot – Se dit d’une pomme au bout d’un fi­lin, formée par un nœud de cul-de-porc surmonté d’une couronne. Ne pas confondre avec tête de mort qui est un cap-de-mouton.

 

Toron, Strand – Cordon formé par la torsion de fils de caret; plusieurs torons formeront un cordage. Lorsqu’un filin se décommet, ce sont les torons qui se sé­parent; pour l’éviter on réalise une sur­liure.

 

Tour mort, Tum in a rope – Tour com­plet fait avec un cordage autour d’un es­par, d’une bitte … Il permet de freiner ce cordage et de le garder en main sans ef­fort; ce n’est pas un nœud.

 

Tourner, To make fast, to belay – Im­mobiliser un cordage en le passant au­tour d’une bitte, d’un taquet, d’un ca­billot et en terminant éventuellement par une demi-clé.

 

Trésillon, Spe­nish windlass – Cabillot servant de levier, pour serrer très fort ou souquer un cor­dage.

 

Tresse, Sennit – Assemblage de fus de caret ou de petits cordages tressés à plat pour servir de gar­niture dans la mâture ou le gréement ; voir pailler. C’est aussi une finition de renfort en voilerie.

 

Velture, Cross seizing – Amarrage ser­vant à réunir deux espars sans qu’ils se touchent, comme le ton de bas-mât et le pied du mât supérieur.