Les mâts les plus simples sont réalisés dans de beaux fûts de résineux aux fibres rectilignes et souples ; dès que la taille du bateau augmente, les mâts sont constitués de plusieurs parties et soute­nus par un gréement dormant complexe. Les espars, sur lesquels on envergue les voiles, et leur accastillage viennent s’ajouter pour donner un ensemble cohérent fait pour résister aux forces du vent dans la voilure.

 

Antenne, Lateen yard – Vergue des voiles latines, très longue et mince, comprenant deux parties assemblées, le car et la penne.

 

Arbre, Lateen mast – Mot vernaculai­re pour désigner le mât des bateaux la­tins.

 

Arc-boutant, Mizzen bumkin – Pièce de charpente courbe placée de part et d’autre du mât de tapecul, prenant appui sur le pont, faisant office de jumelles et de pied de mât. Egalement: espar hori­zontal prolongeant l’arrière du bateau, sur lequel fait retour l’écoute de tapecul ; barre de flèche (jumper struts) placée dans l’axe du bateau vers l’avant, entre l’étai et le haut d’un mât marconi; barre de sous-­barbe de beaupré (dolphin striker).

 

Balestron, Sprit – Espar qui sert à tendre une voile. Sur une voile à livarde, le ba­lestron (ou livarde) est un espar placé en diagonale pour tendre la voile. Sur le flèche d’un gréement à corne, la bordure est parfois prolongée d’un court balestron qui déborde le pic de la grand-voile.

 

Balouette, Vane, bob – Girouette décorée, typique des bateaux du Nord de la France.

 

Barrée (vergue), Cross-jeck yard – ­Nom de la vergue portée par le mât d’ar­timon et plus généralement des vergues non gréées d’une voile.

 

Barres de hune ou de flèche, Top cross trees – Pièces de bois ou de métal fixées au mât, servant à écarter transversalement les galhaubans à hauteur d’un capelage.

 

Bas-mât, Lower mast – Partie inférieu­re d’un mât comportant un ou plusieurs mâts supérieurs.

 

Bascule (mât à), Lowering mast – Mât pouvant être abattu sur l’arrière, guidé par les jumelles formant une caisse à sa base, en pivotant sur un axe qui le traverse.

 

Bastaque, Runner, tuntiing backstay­ – Sorte de hauban mobile raidi à l’aide d’un palan, utilisé du côté au vent, pour tenir vers l’arrière le mât d’un bateau au­rique. Elle doit être larguée à chaque vi­rement de bord pour permettre le passa­ge de la bôme; la basraque située sur l’autre bord est alors raidie à son tour.

 

Bastet, bastèque, Sheerpole – Bâton reliant entre eux les bas de haubans ou les ridoirs; il maintient l’écartement tout en empêchant les ms d’acier du hauban de se détourner, et les ridoirs de se dévis­ser. On dit aussi quenouillette.

 

Bati-sarti, Shroud lanyards – Terme provençal, désignant les estropes ou chaînes à cabillot fixées à la lisse et ser­vant à capeler les palans (sarti) de hau­bans sur les bâtiments latins.

 

Bâton, Stick, boom, pole – Nom donné à un espar généralement léger: bâton de flèche, bâton de foc, bâton de pavillon.

 

Bayonnette, Iib-boom – Nom donné parfois à un bout-dehors de clin-foc.

 

Beaupré, Bows­prit – Mât oblique plus ou moins incli­né, dépassant l’étra­ve, prolongé par un bout-dehors. Il est tenu par une sous­barbe en dessous et des mousraches laté­ralement. Les focs y sont amurés.

 

Bermudien, Ber­muda rig, bermu­dian rig – Se dit du gréement ca­ractérisé par des voiles de forme trian­gulaire portées sur des mâts très hauts dits marconi depuis les années 20.

 

Berthelot, Bowsprit prow – Flèche en bois prolongeant l’étrave de certains ba­teaux latins comme la tartane, et ser­vant à amurer les focs.

 

Blin, Collar – Collier comprenant un double cercle métallique servant à as­sembler deux espars: le mât de flèche est réuni à l’extrémité du bas-mât par un blin.

 

Bôme, Boom – Espar allant du point d’amure au point d’écoute d’une grand­-voile, ayant pour fonction de tendre la bordure. Le foc et la trinquette sont par­fois bômés. Synonyme : gui.

 

Bourcet-malet, Lugsail rig wttn tniz­zen mast, standing lug –  Gréement uti­lisé dans la région d’Etaples et de Berck, comportant des voiles au tiers: le bour­cet désigne la grand-voile, le malet la voi­le de tapecul.

 

Bout-dehors, Bow sprit – Espar dans le prolongement du beaupré, ou en rem­placement de ce dernier à l’avant de ba­teaux plus petits. Les focs y sont amurés.

 

Bracon, Tabernacle – Forte pièce cour­be située de part et d’autre du mât, pour faciliter son abattage en mer, sur les ba­teaux pratiquant la pêche en dérive. Ca­ractéristique de la mer du Nord. Sy­nonyme : aleuse.

 

Braie, Mast coat, boot – Pièce de cuir ou de toile, rousturée sur le mât afin d’assurer l’étanchéité du pont autour de l’étambrai.

 

Cabillot, Beleying-pin, toggle­ – Cheville en bois ou en métal, plan­tée dans les trous d’un râtelier pour y tourner les manœuvres courantes.

 

Cadènes, Chain-plates – A l’origine, chaînes à longues mailles fixées extérieu­rement sur la coque du navire, en appui sur le porte-haubans, servant de dor­mant aux haubans par l’intermédiaire des caps-de-mouron. Aujourd’hui, on emploie des lattes métalliques fixées dans la coque, terminées par un œil dans lequel est assujetti le hauban par l’intermédiaire d’un ridoir, d’un transfi­lage ou d’un cap-de-mouton.

 

Cage (de ridoir), Turnbuckle aperture­ – Partie centrale du ridoir, dans laquelle se vissent les deux boulons destinés à tendre et rider le hauban.

 

Caisse, Topmast tieel – Partie qua­drangulaire d’un mât supérieur, venant se loger dans l’intervalle des barres du bas-mât et qui comporte les clans et réas destinés aux guinderesses. Egalement : corps en bois d’une poulie.

 

Calcet, Lateen mssts head, sheave box­ – Partie saillante de la tête de mât, faisant office de cage de poulie sur les bateaux à voile latine.

 

Caler (le mât), To wedge – Maintenir en place le mât à l’aide de coins de bois disposés dans l’emplanture ou dans l’étambrai. Autre acception: amener (faire descendre) la partie haute d’un mât le long du mât inférieur (to strike a topmast).

 

Cap-de-mouton, Dead eye – Bloc de bois dur percé de trois ou quatre trous, qui, utilisé en couple, forme un palan destiné à rider les haubans.

 

Capelage, Hounds – Désigne le point où le gréement dormant vient entourer le mât, en formant une boucle. Les hau­bans sont capelés (enfilés) par la tête de mât. Le mot désigne aussi la boucle du hauban elle-même.

 

Car, quart, Lower part of a lateen yard – Partie inférieure de l’antenne d’une voi­le latine.

 

Casse-jambes, casse-gambe, Horse, main horse – Synonyme de barre d’écoute: barre métallique sur laquelle court librement la poulie d’écoute de grand-voile. Le casse-jambes peut être un simple cordage (ou une chaîne), tendu en travers du pont et sur lequel court le point d’écoute de la voile.

 

Cercle à cabillots, cercle de tourna­ge, Fife rail – Cercle métallique disposé autour du mât, sur lequel sont fixés les cabillots destinés au tournage des drisses.

 

Cercle de mât, Mast hoop – Cercle en bois ou en métal, destiné à maintenir le guindant d’une voile contre le mât. Sy­nonyme : raque.

 

Chandelier, Crane – Ferrure utilisée pour écarter du mât la poulie de drisse de mât. Il a la même fonction qu’une po­tence.

 

Chemin de fer, Mast track – Glissière métallique fixée sur le mât, dans laquel­le courent les coulisseaux du guindant d’une voile bermudienne.

 

Choch (ar wern), Mast step – Terme vernaculaire breton, désignant le sabot de pied de mât.

 

Chouque, chouquet, Topmastjittings­ – Structure de bois ou de métal ser­vant de liaison entre le bas-mât et le mât supé­rieur, et dans laquelle ce dernier peut coulisser.

 

Civadière, Dolphin-striker – Arc-bou­tant sur l’étrave, servant à augmenter l’épatement des haubans de bout-dehors. C’est aussi le nom de la voile ancienne placée sous le beaupré.

 

Clan, Sheave hole – Ou­verture ou lumière rectan­gulaire, pratiquée à travers un mât ou un espar, dans laquelle on place un réa (ou rouet), afin d’y faire courir un cordage.

 

Clef, clé, Topmast fid – Pièce de fer passée dans le pied de mât de hune pour l’empêcher de se caler (de des­cendre le long du mât inférieur). Syno­nyme : épaulette.

 

Coins de mât, Mast wedges – Pièces de bois dont une face est courbe et l’autre creuse, destinées à remplir le vide entre le mât et l’étambrai.

 

Collier, Collar-strap – Couronne mé­tallique servant à enserrer le mât, ou un espar contre un autre espar: le collier de beaupré tient. le beaupré contre l’étrave; le collier de gui (gooseneck), entoure le mât pour supporter la mâchoire de la bôme; le collier de pied de mât (jife rail), porte les cabillots de tournage des drisses.

 

Corne, Gaff – Synonyme de pic : espar se terminant du côté du mât par une mâ­choire, ou encornat, et sur lequel est en­verguée une voile à corne.

 

Couronne (de support de gui), Goose­neck – Cercle de bois entourant le mât servant de support à la mâchoire de gui.

 

Croissant, Thumb cleat – Demi-cou­ronne en bois, clouée sur la partie arriè­re d’un mât pour soutenir la mâchoire du gui; elle est garnie et suiffée.

Croisure, Cross seizing – Largeur de la vergue d’une voile carrée; se dit égale­ment pour une paire de barres de flèche. On dit qu’un navire a plus ou moins de croisure.

 

Décapeler, To take off the rigging­ – Enlever les manoeuvres dormantes par­dessus l’extrémité d’un mât. Par exten­sion, retirer par le haut toute manoeuvre en boucle, et tout objet ôté par la tête: décapeler un ciré.

 

Dégarnir, To strip – Enlever sur un hau­ban le limandage qui le préservait des frottements. Autre acception: retirer d’un mât ou d’un espar (to remove gear) les poulies et manoeuvres qui l’équipaient.

 

Delez, Yard – Terme breton, synonyme de vergue.

 

Démâter, To unship a mast – Amener volontairement la mâture à l’aide d’une bigue et de palans, ou la perdre acciden­tellement (dismast).

 

Dormant, Standing part – Le dormant d’une manoeuvre est sa partie fixe. Le gréement dormant – le haubanage – est fixé de manière permanente à ses deux extrémités: il sert à maintenir la mâtu­re. On dit: les dormants.

 

Draille, Stay – Filin métallique sur le­quel on endraille (établit) le guindant d’une voile triangulaire d’avant, grâce à des mousquetons. L’étai tient souvent lieu de draille de foc ou de trinquette.

 

Drôme, Spare spars – Ensemble des es­pars non utilisés, rassemblés sur le pont: vergue, gaffe, avirons, barre. Sur un ca­not, la drôme est saisie sur les bancs.

 

Drosse (de vergue), Truss – Cordage, raidi au moyen d’un palan, qui main­tient le milieu d’une basse-vergue ou d’une antenne contre le mât. Sur les tar­tanes, la drosse d’antenne est parfois ap­pelée sourde.

 

Elongis, Trestle trees – Coussins en bois placés de chaque côté du mât, sur les jottereaux ou les noix, supportant les hunes ou les barres de perroquet.

 

Emplanture, Step – Point de fixation du pied de mât sur la carlingue dans un massif central percé d’une mortaise. Sur un petit bateau, l’emplanture consiste en une simple pièce de bois mortaisée, aus­si appelée sabot.

 

Encomat, Jaw – Mâchoire en bout de corne ou de pic, pivotant autour du mât d’un gréement à corne.

 

Enfléchures, Ratlines – Echelons faits de cordage et de bâtons de bois, dispo­sés dans les haubans pour monter dans la mâture. Les petits voiliers n’ont pas d’enfléchures.

 

Epatement, Angle of shrouds to mast­ – Angle formé par les haubans avec le mât.

 

Epaulette, Tabling, serving – Renfort servant d’arrêt aux barres de perroquet ou aux jottereaux qui supportent ces barres.

 

Espar, Spar – Tout élément de mâture: vergue, corne, pic, bôme, tangon, ba­lestron, etc.

 

Etai, Stay – Cordage ou câble dormant, capelé au mât, servant à le tenir sur l’avant. Les étais sont fixés sur le pont, l’étrave ou le beaupré, selon le type de gréement. Ils sont souvent utilisés pour endrailler les focs.

 

Etambrai, Mast partner, mast thwart – ­Ouverture pratiquée dans le pont, ou dans un banc, pour le passage du mât. Le vide autour du mât est rempli par des coins; un morceau de cuir – la braie – protège l’ensemble des infiltrations d’eau. Sur les canots gréés au tiers, l’étambrai assure à lui seul la tenue du mât.

 

Etriers, Stirrup – Cordages suspendus le long de la vergue d’une voile carrée, ter­minés par une cosse, pour y maintenir le marchepied servant d’appui aux gabiers pour les manoeuvres dans les vergues.

 

Filière, Jackstay – Cordage tendu hori­zontalement pour servir de garde-corps. On grée des filières au beaupré ou sur les vergues pour faciliter la progression des matelots pendant la manoeuvre.

 

Foule, Vargord, foregirt – Désigne en Normandie la perche de misaine sur les grands lougres corsaires, et plus généra­lement sur les gréements au tiers. Par ex­tension ce mot désigne également le tan­gon de grand foc.

 

Frette, Gammon iron, cranse iron – Ferrure encerclant et renforçant la tête de mât. On trouve également ce cercle de métal en bout de bôme, de pic ou de bout-dehors.

 

Fusée, Topmast head – Partie amincie à l’extrémité du mât, au-dessus du der­nier capelage, qui porte parfois une gi­rouette ou un pavillon.

 

Mât de taillevent, Mainmast (of lugger) – Grand-mât des chaloupes et parfois des chasse-marée. On parle de grand-mât sur les voiliers gréés au tiers qui por­rent une grand-voile amurée en abord.

 

Mât de tapecul, Mizzen-mast – Petit mât établi en arrière du gouvernail.

 

Matagot, Rolling cleet, chsfing gear­ – Pièce de bois servant à protéger le mât des frottemems d’une vergue de voile carrée.

 

Merlan, marlink, merlin, marc’h – Espar mobile, servant à déborder l’itague de la drisse de misaine sur un canot ou une chaloupe à voiles au tiers; il permet un meilleur étarquage et renforce la te­nue du mât à la manière d’une barre de flèche. Terme vernaculaire utilisé en Cor­nouaille (Bretagne Sud).

 

Minot, Chesstree – Arc-boutant en bois fixé de part et d’autre de l’étrave pour porter l’amure de misaine vers l’avant.

 

Moustaches, Bowsprit shrouds – Pai­re de haubans étayant latéralement le bout-dehors. Nom également donné, sur les bateaux ayant un beaupré, aux deux haubans de la martingale, revenant sur le bout-dehors, après bi­furcation par l’arc-boutant. Sur les bateaux de pêche, ce terme désigne aussi une peinture décorative formant un triangle à l’avant du bateau.

 

Noix, Hound – Surépaisseur donnée à un espar pour recevoir un capelage.

 

Pantoire, Whip, purchase – Cor­dage ou filin dont une extrémité fait dormant, l’autre extrémité portant une poulie, une cosse, ou un margouillet dans lequel passe une manœuvre courante.

 

Partego, Spar – Terme provençal, sy­nonyme d’espar.

 

Pataras, Preventer bsckstay, swifter – Etai arrière sur un gréement bermudien, partant de la tête de mât et fixé sur le couronnement. Bastaque arrière sur un gréement à corne.

 

Penne, Upper end of a lateen yard­ – Partie haute de l’antenne d’un bateau à voile latine; la partie basse se nomme le car.

 

Penon – Terme provençal, désignant l’espar servant à établir un foc latin au vent arrière ; tangon.

 

Perche (de misaine), Vargord – Espar terminé par une fourche, que l’on en­file dans la passeresse d’une misaine pour porter la voile au vent. La perche fait ainsi offi­ce de bouline. Synonyme : foule.

 

Phare, Square rig­ging – Ensemble de la mâture, des vergues et des voiles portées par un mât gréé de voiles carrées, sur un grand voilier.

 

Pible, Pole mast – Le mât à pible, par opposition au mât composé, forme un tour continu ne laissant pas apparaître les différents assemblages qui le composent. Il ne comporte ni hune, ni mât de flèche, mais seulement des noix servant d’arrêt aux capelages. Les yachts et les embarca­tions ont pour la plupart des mâts à pible, d’une seule pièce. Les polacres (bricks, etc.) sont des gréements clas­siques dotés de mâts à pible, on les ren­contre surtout en Méditerranée.

 

Pic, Gaff – Synonyme de corne : espar se terminant du côté du mât par une mâchoire, ou encornat, et sur lequel est en­verguée une voile à corne.

 

Pied, Foot of a mast – Partie inférieure du mât, sous l’étambrai, reposant sur le tenon dans l’emplanture.

 

Piton, Ring-bott, eye-bolt – Cheville mé­tallique dont la tête forme un œil ou un croc permettant d’y frapper le pouliage.

 

Pomme (de mât), Truck – Pièce de bois circulaire dont on couvre la tête de mât.

 

Pommes de racage, Parrell beads – Boules en bois disposées en collier, servant de protection contre les frottements lorsque la corne et la voile sont hissées le long du mât.

 

Portage, Nip – Partie d’un espar où vient porter un autre objet: le portage de la corne correspond à la partie de mât où vient s’appuyer la mâchoire de corne. Il est souvent renforcé d’un soufflage en lattes de bois ou d’un doublage en cuivre.

 

Porte-haubans, Channel, chain-wale­ – Plate-forme en saillie à l’extérieur de la coque, destinée à augmenter l’épate­ment des haubans sur les grands voiliers.

 

Quête, Rake – La quête du mât est l’angle formé par son inclinaison vers l’arrière, par rapport à la flottaison.

 

Queue-de-malet, Mizzenboom outrigger – Sorte de bout-dehors situé à l’arrière du bateau, permettant de border l’écoute de tapecul.

 

Racage, Parrell – Collier servant à relier au mât la bôme, la mâchoire de corne ou une vergue au tiers; il est composé d’un filin ou d’un cordage sur lequel sont enfilées des billes de bois: les pommes de racage.

 

Rak, Traveller, rakki – Terme vernaculaire désignant un rocambeau en bois sur les chaloupes et canots à misaine bretons; on dit parfois raques en français pour désigner un cercle de mât.

 

Rakenn, Sheave hole – Terme vernaculaire pour désigner, en Cornouaille, un bloc de bois fixé dans un clan situé en tête de mât, percé d’un conduit livrant passage à la drisse d’une voile au tiers. Cette pièce fixe sur laquelle glisse la drisse remplace le réa.

 

Râtelier, Pin-rails – Pièce en bois ou en métal, fixée à l’intérieur du pavois, ou en pied de mât, servant à tourner les drisses.

 

Ride, Lanyard – Filin qui passe dans les caps-de-mouton ou dans des moques, que l’on tend afin de raidir un hauban.

 

Ridoir, Rigging-screw – Tendeur destiné à raidir un hauban, composé d’une cage dans laquelle se vissent en sens inverse deux tiges filetées.

 

Rocambeau, Traveller – Cercle souvent métallique, pourvu d’un œil et d’un croc, courant le long du bout-dehors pour crocher le point d’amure du foc, ou le long d’un mât pour crocher le point de drisse d’une voile au tiers.

 

Rouleau, Roller reefing gear – Ferrure dentée équipée d’un cliquet, sur le vît-de-mulet, permettant au gui de tourner sur lui-même afin d’enrouler la voile et d’en réduire la surface. La bôme à rouleau évite l’emploi des ris.

 

Sabot, Step – Pièce de bois assujettie à la quille ou à la carlingue, dans laquelle est creusée l’emplanture de mât.

 

Sabot d’encomat, Tangue – Pièce en bois basculante entre les deux branches de la mâchoire de corne. Voir savate.

 

Sarti, Burton – Terme provençal désignant le palan de raidissage des haubans sur les bateaux latins.

 

Savate (de corne), Tongue – Coussin en bois qui s’articule entre les deux branches de la mâchoire de corne et s’applique verticalement contre le mât, pour faciliter les mouvements de la corne. Synonyme de sabot.

 

Sèche (vergue), Cross jack-yard – Basse vergue ne portant pas de voile sur un navire à gréement carré.

 

Senau (mât de), Jackspar – Mât placé sur l’arrière du grand-mât pour le doubler, qui reçoit la corne et le gui de la brigantine. Il permet d’y gréer les cercles de mât de la brigantine et de la hisser sans rencontrer les basses-vergues carrées. Il donne son nom au brick-senau.

 

Sous-barbe, Bobstay – Hauban ou chaîne servant à étayer le bout-dehors, depuis son extrémité jusqu’à l’étrave, au niveau de la flottaison.

 

Suspente, Sling – Itague fixe, généralement une chaîne, servant à soutenir une vergue.

 

Tangon, Setting boom – Espar poussé par le travers et en appui sur le mât ou sur la coque, soutenu par une balancine, destiné à déborder une voile, souvent un foc.

 

Taquets (grands), Mizzen shroud cleats – Elongis en bois situés à l’intérieur des pavois, de part et d’autre de la voûte, sur lesquels font dormant les haubans du mât de tape-cul.

 

Taquet à gueule, Cats paw, thutnb cleat – Taquet vertical ou demi-taquet ouvert d’une entaille vers le bas, permettant le passage et le tournage d’une drisse.

 

Ton, Masthead – Partie du bas-mât située au-dessus du capelage, doublée par le mât supérieur de flèche ou de hune. Un mât à pible n’a pas de ton.

 

Trélingage, Catharpins – Procédé permettant d’obtenir en mer le raidissement provisoire des haubans, quand il est impossible de raidir les caps-de-mouron ou les ridoirs. Il consiste à tendre un palan entre les haubans au vent et les haubans sous le vent, ce qui a pour effet de brider le haubanage, mais de diminuer l’épatement.

 

Trinquet, Lateenforemast – Mât d’un voilier à gréement latin, situé à l’extrême avant, et généralement incliné.

 

Trou du chat, Lubbers hole – Passage ménagé dans la hune pour laisser l’accès à un homme.

 

Velture, Spar lashing, seizing – Bridage servant à réunir deux pièces de bois ou deux espars; par exemple, le ton d’un mât avec le pied de mât supérieur.

 

Vergue, Yard – Espar sur lequel est tendue l’envergure d’une voile carrée ou au tiers, et qui s’établit contre le mât.

 

Verguillon, Acorn, vane, bob – Nom donné en Normandie à la girouette décorée portée en tête de mât.

 

Violon, Bee blocks – Planche en saillie en bout de bôme, percée de trous, dans lesquels passe un cordage destiné à la prise de ris.

 

Vît-de-mulet, Gooseneck – Ferrure articulée réunissant la bôme au mât. Certains vîts-de-mulet sont équipés d’un mécanisme permettant de faire tourner la bôme sur elle-même, pour enrouler la voile et la réduire dans le

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.