Le musée maritime du Cap Sizun a pour but de sauver, ce qui se peut encore, du patrimoine maritime du Cap Sizun. Ce passé maritime important, car nos ancêtres furent souvent pionniers depuis la fin du Moyen Âge pour commercer avec tout l’Europe et aller jusqu’à Terre-Neuve pêcher la morue, est raconté à partir de récits, maquettes et documents d’époque. 2000 ans d’histoire maritime du Cap Sizun, vous pouviez découvrir.

Lettre d’information N°5 – Décembre 2022

A lire dans la newsletter de Décembre : Le Saint-François, son patron et son équipage

Cette photo est une des plus célèbres du port d’Audierne avec ce bateau franchissant le pont levant pour aller livrer sa cargaison à Pont-Croix, sable ou gravier vraisemblablement. Le Chasse-Marée l’a fait figurer dans le tome III de la série intitulée Ar Vag, mais sans fournir plus de précisions autres que le franchissement du pont. Pareillement, Jacques Talbot l’a reprise dans son livre Audierne et le Cap, avec la mention suivante : « Admirez la dextérité du patron de ce sloop marchand ». De son côté enfin, le regretté Jacques Blanken, dans son ouvrage Traezh, note avec justesse : «On peut admirer l’adresse du patron, trinquette amenée et grand-voile semi-carguée pour une meilleure visibilité».
Pour autant, aucun ne cite le nom du bateau en question, ni celui de son patron, ni les noms des membres de son équipage qui portaient tous un nom, tout de même !
Le bateau s’appelle en réalité le Saint-François, et il appartient à l’armateur Vincent de Pont-Croix.
Le patron s’appelle Léopold Ladan, né à Audierne le 13 mars 1859, et frère cadet de Jean-Raymond Ladan, pilote au port d’Audierne et patron-pêcheur.
L’équipage du Saint-François se compose d’un matelot, d’un novice et d’un mousse qui sont ici présents sur la photo. Léopold Ladan, au centre, est celui qui porte le chapeau. À ses côtés, il y a Nicolas le Bars, matelot, et Jean-Michel Guellec, novice.
Le mousse est Théodore Dagorn, neveu de «Parrain Pol» reconnaissable au chapeau et au brassard noir suite à un deuil. Les autres enfants présents sont Henri Ladan et Jean Ladan, fils de Léopold. C’est Théodore Dagorn qui gravera au couteau sur la coque du bateau l’inscription : « Dieu protège le
Saint François et tout son équipage ». En effet, si l’on en croit Jacques Blanken, les naufrages étaient fréquents sur ces « bateaux de sable ».

Jean-Luc Scoarnec

Musée Maritime de Cap Sizun, rue Lesné, 29770 Audierne ; Tél. : 02 98 70 27 49 ; [email protected]Musée-maritime du Cap Sizun