Canot berckois – Gréement à bourcet-malet

Longueur : 5,70 m

Largeur : 2,70 m

Voilure : 39 m2

Construction : 1992

 

Marianne Toute Seule est un bateau berckois appartenant à la famille des bateaux d’échouage de la côte d’Opale.

Quand il ne reste plus de canots berckois

Les conditions géographiques conditionnent toujours l’identité des bateaux de tradition locale et c’est particulièrement flagrant sur cette partie du littoral. Berck ne possédant pas de port, on y construisait des bateaux d’échouage à fond plat, dotés d’une dérive relevable. Ces bateaux de pêche, spécialisés dans le métier des petites et grosses cordes (lignes de fond de plusieurs kilomètres), qui pratiquaient aussi la pêche aux maquereaux à la ligne l’été et la pêche aux harengs aux filets dérivants l’hiver, étaient échoués à chaque marée.

Les plus petits bateaux creux sont gréés en bourcet-malet : un mât très en avant porte une misaine (bourcet), un tapecul à l’arrière (malet) porte une voile au tiers et un foc est amuré sur un long bout-dehors. L’usage des avirons est courant. Ils sont construits à clins, pour une plus grande solidité en raison des échouages, dans l’orme de la région.

Ces bateaux aux formes particulières, volumineuses à l’avant – pour mieux résister à la poussée des rouleaux et à la tendance à l’enfournement qui en résulte –, hautes et étroites à l’arrière, avaient disparu. Leur souvenir ne subsistait que sur des tableaux d’artistes, des cartes postales, de rares relevés de plans et dans la remarquable étude de François Beaudouin, publiée en 1970.

Construire sans plan

En 1990, la municipalité de Berck choisit de reconstruire une unité de ce type. Elle confie la réalisation à deux passionnés : Pierre Lamarche et Marc Goalabré. Le défi est grand, car les charpentier berckois n’utilisaient ni plan, ni tracé en vraie grandeur, ni demi-coque, travaillant d’après un savoir-faire transmis de génération en génération. La construction de la charpente et du bordage s’avèrera néanmoins très soignée et les aménagements sont de grande qualité : l’imposante dérive constituée d’un assemblage de planches de pin et garnie de renforts en bois dur, le puits légèrement excentré qui traverse le galbord pour épargner la traverse, etc., sont autant de détails qui confèrent à cette coque à clins courte et puissante une grande identité.

En 1992, Marianne Toute-Seule remporte le premier prix du concours Bateaux des Côtes de France dans sa catégorie à Brest 92. Pendant des années, Marianne Toute Seule, propriété de la ville de Berck, fait découvrir au public la baie de l’Authie. Avec ses 39 mètres carrés de toile, le bateau marche très bien au portant et s’avère idéal pour les balades estivales.

Marianne Toute Seule aujourd’hui

En 2012, et durant près d’un an, elle fait l’objet d’importants travaux dans le chantier Leprêtre d’Etaples. En 2015, la mairie a pris la décision de ne plus faire naviguer Marianne Toute Seule à cause de sa vétusté.

Association Berck patrimoine et tradition et la ville de Berck

Maison du Patrimoine (site du phare)

1, rue du Quartier-Russe

62600 Berck-sur-Mer

www.berckpatrimoine.info

Extrait du Chasse-Marée n° 100 « Marianne Toute Seule, canot berckois »