Œil sur cosse

Tout commence ici par deux surliures, la première servant à indiquer la longueur de cordage à décommettre, et la seconde qui est éloigné de la précédente d’une longueur équivalente au périmètre de la cosse mesurer danse à cannelures. On peut alors rentrer le bout dans la cosse en insérant bien dans la cannelure, de telle sorte que les deux surliures affleurent aux becs de la cosse. On fait alors trois amarrages plats, un au sommet de la cosse et deux à la base des deux branches. Le cordage ainsi maintenu, il reste à déc

epissure

© Claude Hascoët

ommettre les torons pour réaliser une épissure classique. L’ouvrage terminé, on retire les amarrages avant de souquer l’épissure, puis on coupe l’excédent des torons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.