La sérénité selon Rivière

Revue N°239

peinture d'un ponton
Arrivée de bateaux à Tréboul, 1906. À gauche, la rivière de Pouldavid ; au premier plan, chaloupes dans l’anse de Tréboul, un abri massacré avec le creusement du port actuel. © coll. part./ADAGP Paris 2012

Par Nathalie Couilloud - Les estampes d’Henri Rivière (1864-1951), inspirées des maîtres japonais, parent les paysages de Bretagne d’une sérénité et d’une paix qui séduisent toujours nombre d’amateurs. Bien qu’il ne fût pas marin, la mer occupe une place privilégiée dans son œuvre. Voyage en ce monde flottant à l’occasion d’une exposition présentée actuellement à Saint-Brieuc.

L'article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d'une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée