Vente de la gabare « Deux frères »

France Télévision nous apprend ce jour la vente de la gabare Les deux frères, un reportage à découvrir sur site.

La Gabare "Deux frères" dans son état de dégradation actuel. / © JCL / France 3 Aquitaine

France Télévision nous apprend ce jour la vente de la gabare Deux frères :

Mise à l’eau sur la Garonne en 1892, la gabare Deux frères, classée au titre des monuments historiques, vient d’être vendue aux enchères par son propriétaire, le département de Gironde, dans le cadre d’un projet de restauration.

22 880 euros, c’est le prix déboursé par les co-acquéreurs, Darwin et Emmaüs, pour acquérir la gabare Deux frères. Cette embarcation emblématique du transport fluvial sur la Garonne, longue de 13,20 mètres, était proposée aux enchères par le département de la Gironde.

Cette gabare construite aux chantiers Tramasset, avait été mise à l’eau en 1892. Exploitée jusqu’au milieu des années 1930, elle ensuite passée entre plusieurs mains, avant d’être rachetée par une association en vue de sa restauration en 1990, pour retrouver les flots de la Garonne quelques années plus tard.

Mais son propriétaire actuel, le département de la Gironde, l’a délaissée depuis quelques années.

Entre 250 000 et 450 000 euros de travaux ?

Aujourd’hui, d’après l’annonce de mise en vente, l’embarcation a besoin d’importants travaux : les experts estiment qu’il faudrait débourser entre 250 000 et 450 000 euros pour la remettre en état.

« On entend parler de chiffres qui sont très différents les uns des autres. Pour l’instant, l’idée est de faire un diagnostic de l’état du bateau, […] mais surtout de rassembler les acteurs qui sont concernés par ce projet, rendre le chantier le plus collectif possible » tempère Philippe Barre, co-fondateur de Darwin, désormais co-propriétaire du navire.

Avec ses partenaires, il espère « créer, autour de la réhabilitation de la gabare, un projet collectif, local, d’insertion ». 

« C’est un projet culturel, mais aussi professionnel. Il y a vingt-cinq métiers autour de la gabare », indique le président d’Emmaüs Gironde, qui explique que ce chantier d’insertion pourrait mobiliser les jeunes au sein de l’aide sociale à l’enfance, tout comme des migrants mineurs non accompagnés.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°296 Réservé aux abonnés

Torre Del mar

Traduit de l’anglais par Jacques Papy  et illustré par Antoine Bugeon - La guerre d’Espagne passée, le village de Torre del... Lire la suite