Uto ni Yalo aux Fidji

Fidji, navigation
© Rui Camilo 

La vaka (« pirogue ») Uto ni Yalo – « Cœur de l’esprit » – sillonne l’archipel des Fidji depuis 2014. Mesurant 22 mètres de long pour 6 mètres de large, elle a été construite par la fondation Okeanos en fibre de verre et en bois en 2010, en s’inspirant réalisés lors des explorations de James Cook, vers 1770. La fondation, qui mène des projets de transport durable dans le Pacifique, l’a ensuite donné à la Fiji Islands Voyaging Society, armateur du navire. Deux coques accueillent chacune huit bannettes superposées et une structure sur le pont abrite la table à cartes, deux bannettes pour les marins de quart et deux fourneaux. Les deux mâts peuvent être gréés de voiles traditionnelles d’Austronésie, « en pinces de crabe », ou de voiles modernes bermudiennes. Un long aviron appelé uli fait office de gouvernail. Elle est, en outre, équipée de huit panneaux solaires, deux batteries au lithium et deux petits moteurs électriques.

Setareki Ledua, vingt-six ans, est le chef de bord à temps plein du Uto ni Yalo. Un maître maori lui a transmis son savoir en matière de navigation traditionnelle, laquelle est basée sur l’observation des vagues, des étoiles, des nuages. Il le partage aujourd’hui avec les dizaines de personnes qui embarquent à bord du Uto pour des sorties de jour, comme de nuit. En 2017, il a parcouru environ 1 700 milles lors de ses navigations dans l’archipel, qui compte quelque trois cents îles.

Cette année, Uto ni yalo a également participé à des actions de diffusion de l’art traditionnel entre les îles ; et pris part au transport d’huile de takamaka, ou dilo. La culture et l’extraction artisanale de ce produit des fruits du Calophyllum inophyllum sont des activités traditionnelles des îles de Moala et Matuku. En rapportant les produits de Moala et Matuku, Uto ni Yalo espère relancer l’activité et les échanges entre ces île et la capitale de l’archipel, Suva.

La fondation mène aussi des actions de sensibilisation à l’écologie – elle a récolté près de 2 tonnes de déchets non recyclables en 2017. Grâce à son utilisation des énergies renouvelables et à son tirant d’eau très réduit (70 centimètres), le Uto intervient également pour apporter de l’aide aux îliens en difficultés après les cyclones, fréquents aux Fidji de novembre à avril. N. C.

<http://okeanos-foundation.org/fiji-okeanos-foundation/><www.facebook.com/FijiIslandsVoyagingSociety>

Les derniers articles

Chasse-Marée