Un voilier romain sur la Moselle

© Christof Schäfer

L’université de Trèves, en Rhénanie-Palatinat, abrite le chantier de reconstitution d’un voilier de charge romain antique de 16 mètres, basé sur Laurons 2, une épave exceptionnelle fouillée dans les environs de Martigues. L’équipe scientifique, dirigée par l’historien Christoph Schäfer et par un charpentier de marine, a déjà trois reconstitutions de navires de guerre romains à son actif. Elle est épaulée par des étudiants et des bénévoles.

L’étude de ce bateau doit faire progresser l’histoire du commerce maritime romain, qui s’étendit de la mer Noire à la Baltique, en passant par les côtes d’Afrique et d’Europe de l’Ouest. Quelles étaient les capacités de transport et de manœuvre des navires ; leur vitesse sous voile aux différentes allures ? Une série de mesures en navigation permettra d’en savoir plus. En comparant les données enregistrées à celles fournies par les modèles informatiques, on pourra aussi affiner le paramétrage des logiciels de VPP (Velocity Prediction Program), peu confrontés, pour l’heure, aux carènes antiques. Ces outils informatiques repensés pour l’usage des historiens permettront ainsi, espèrent les promoteurs du projet, de s’épargner, à l’avenir, de dispendieux chantiers.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°327 Réservé aux abonnés

Nous, boat people

Par Laurent Charpentier - À partir de 1975, des centaines de milliers de vietnamiens tentent d’échapper à la dictature, à... Lire la suite