Un voilier en acier pour le fret

TOWT-Voilier-cargo
© TOWT/Herskovits & Tobie

Depuis sa création en 2011, la société TransOceanic Wind Transport (TOWT), basée à Douarnenez, a affrété des voiliers traditionnels, tels que De Gallant ou Grayhound, pour transporter des marchandises entre l’Amérique et l’Europe. Son fondateur, Guillaume Le Grand, envisage maintenant de faire construire quatre voiliers cargos. Soutenu par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), TOWT a chargé le cabinet d’architecture navale nantais Herskovits & Tobie des plans de ce futur voilier. « Nous avons dessiné un dériveur lesté à deux dérives, long de 68 mètres et large de 11,60 mètres, avec un tirant d’eau allant de 4,80 mètres à 11,80 mètres, et un tirant d’air de 60,78 mètres, pour passer sous le pont des Amériques à Panamá, précise Alain Tobie, architecte. Lesté de 200 tonnes d’acier, il pourra charger près de 1 000 tonnes de fret. »

La coque sera en acier et les superstructures en aluminium. Les trois mâts, en acier aussi, porteront des voiles en Dacron gréées sur enrouleurs, contrôlables depuis la timonerie : « Nous avons opté pour des matériaux et un gréement bermudien plutôt classiques pour des raisons de coût et de facilité de construction », poursuit Alain Tobie. En plus des 2 700 mètres carrés de voile au près, une fortune carrée de près de 1 400 mètres carrés est à l’étude. Les lieux de vie pourront accueillir huit à dix marins et douze passagers. Les cales, sur trois niveaux, occuperont le reste de l’espace : le fret y sera chargé sur des palettes, grâce à des monte-charges repliables. Chaque entrepont sera divisé en deux compartiments, séparés par une cloison en acier, et ventilés. Aucun système de réfrigération n’est prévu. « Pour ce qui est de la propulsion auxiliaire, elle sera assurée par un moteur Diesel de 559 kW l’alimentation électrique du bord étant assurée par un second diesel, ou par hydrogénération quand le bateau marchera à la voile. »

Le budget est estimé à 10 millions d’euros par voilier. TOWT est à la recherche de chantiers pour lancer la construction d’une première unité. Si les financements sont réunis, elle pourrait démarrer dès l’automne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée