Un nouveau plan chez les Cormoran

© Maud Lénée-Corrèze

À la sortie de Morlaix (Finistère), sur la route de Carantec, le chantier Jézéquel a débuté la construction d’un Cormoran (CM 134) sur un nouveau dessin d’Olivier Jézéquel. « Les plans d’après lesquels nous travaillions jusqu’ici dataient des années 1990, et nous songions depuis quelque temps à revisiter cette série à restrictions, précise Jean-Marie Jézéquel (CM 305), patron du chantier. Certes nos bateaux occupent souvent les podiums des régates, mais il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers, d’autant que nous avions quelques idées pour améliorer encore les performances du bateau. » Le résultat de cette réflexion conjointe : une coque avec des lignes d’eau un peu plus tendues et un maître-bau, toujours de 2 m, plus reculé afin d’améliorer l’efficacité du rappel. La quille est moins profonde, ce qui diminue légèrement le tirant d’eau dérive haute (0,50 m). « Nous voulions aussi plus de sécurité, ajoute Olivier Jézéquel, d’où un brion plus doux, réduisant le risque d’enfourner au portant. » À l’heure où nous bouclons ce numéro, ce nouveau Cormoran n’existe encore que par ses varangues et ses gabarits de couple, mais des lisses permettent déjà de bien voir ses formes. « Même à ce stade, ajoute Olivier Jézéquel, souriant, on se rend déjà compte que c’est un autre bateau, quoique toujours dans la jauge, bien entendu, comme l’a certifié l’association de classe. » Entre deux passages à la Turballe où il travaille sur le pont d’un voilier de 25 m, Jean-Marie avance sereinement sur cette nouvelle unité qui devrait tirer ses premiers bords à la fin du printemps prochain… juste avant le National Cormoran, qui aura lieu à Brest.

Les derniers articles

Chasse-Marée